AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Dead or Alive. [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sylena Mirage DeValian
Dangerous Assassin
avatar

♣ Messages ♣ : 65
♣ Date d'inscription ♣ : 23/11/2010
♣ Localisation ♣ : You don't wanna know
♣ Métier ♣ : Mercenaire

Ma Survie
Santé:
100/100  (100/100)
Votre équipement :
Relationships :

MessageSujet: Dead or Alive. [PV]   Mar 15 Fév - 16:02

Grâce à Honorata et son ami, j’avais su trouver cette base. Et c’était bien trop facile de rentrer dans une telle base lorsqu’on connaissait les tactiques du commandant de la base. Ah Caldwell faut faire attention à tes arrières….J’avais qu’une réelle pensée qui tournait comme une abeille dans ma tête, et c’était retrouvé ce fameux commandant Caldwell. Et cela ne durait jamais longtemps de trouver ce qu’on cherche. Après m’être renseigné je marchais droit vers les hauts quartiers. Mais en passant devant une pièce, une salle de repos, je m’arrêtais brusquement. Il était là, et n’avait même pas encore remarqué ma présence. Un sourire malsain s’affichait aux bords de mes lèvres, c’était trop beau pour être vrai. Peut-être qu’il ne pensait pas être en danger dans cette base, après tout, les gens devaient le voir comme un héros. Mais moi je savais réellement qui il était et ce dont il était capable. Je braquais mon arme sur lui, la rechargeant.

« Salut commandant. »

Duncan finit par se retourner et je le regarderais, un regard remplit de haine. Mes yeux allaient sur son équipement et d’un signe de tête, gardant mon arme bien braqué sur lui.

« Jette moi tout ca, à terre. »

Attendant qu’il jette ses armes à terre, je l’observais. Il avait vieillit depuis le temps que je l’ai vu. Mais je ne devais surement pas redouter sa capacité de se battre. Fermant la porte derrière moi, je fis quelques pas dans sa direction. Enfin ! enfin je l’avais retrouvé et il avait payé. Notre dernière rencontre, et le jour fatale me tournait comme un film dans ma tête. Moi qui agissais en toute objectivité, que pour l’argent, sans aucun sentiment. Cette affaire était bien différente.

« Je t’avais promit que j’allais te retrouver…. »

J’avais nullement l’intention d’utiliser mon arme. Ca serait trop facile, un mort trop rapide et c’était loin ce que je voulais. Je voulais le voir souffrir, agoniser de douleur. Comme moi j’avais intérieurement souffert. M’approchant de lui, toujours mon arme braqué sur lui, je m’arrêtais à un mètre de lui. Fini de parler. Je voulais passer à l’action. Je voyais rouge de haine et d’un geste, l’arrière de mon arme cognait contre la tempe du commandant. Un coup de pied dans sa direction. Une pluie de coups lui tombait dessus, mais comme je m’y étais attendu, il les esquivait bien. Trop bien et cela ne faisait que m’enrager de plus. Bien que je m’étais dit de ne pas directement utiliser mon arme, je ne réfléchissais plus comme il se dut. Comme j’avais l’habitude de faire. La rage et la haine m’avait aveuglé. Une balle partait droit dans la jambe gauche du commandant. Il tombait à terre et j’en profitais pour lui donner un bon coup de pied dans le ventre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Duncan Caldwell

avatar

♣ Messages ♣ : 38
♣ Date d'inscription ♣ : 19/11/2010
♣ Localisation ♣ : Au combat
♣ Métier ♣ : Militaire -Grade : Commandant des forces armées britanniques + sniper

Ma Survie
Santé:
100/100  (100/100)
Votre équipement :
Relationships :

MessageSujet: Re: Dead or Alive. [PV]   Mar 15 Fév - 16:10

Duncan entendait une arme qu’on rechargeait et il se retournait. IL n’avait entendu personne en rentrer. Mais fut encore plus surprit en reconnaissant la voix. Non ca ne pouvait pas… Comment est-ce qu’elle était rentrée ? Comment est-ce qu’elle l’avait retrouvé. Se retournant doucement, c’était pourtant bien elle. Et elle avait pas du tout changé, toujours cette rage de tuer dans ses yeux. Et dire qu’à une certaine époque il avait eu un grand respect pour cette femme. Les choses ont bien changés depuis.

« Sylena… »

Oh, il savait parfaitement qu’elle se faisait passé pour Mirage, un nom de code comme un autre, mais qui était accentué par la rage et par les meurtres qu’elle avait commit dans le passé. Mais Duncan l’avait connu bien avant qu’elle se tourne vers les mercenaires. Et il connaissait son réel nom. Et savait qu’elle détestait qu’on l’appelé ainsi, que cela lui donnait l’impression d’être à nu. Sortant doucement ses armes, il les jettait à terre comme elle venait de lui ordonner. Faire son malin avec elle, ne servait à rien. Il la connaissait, il savait que si les choses ne se passaient pas assez vite, cela allait tourner très mal. Mais comment est-ce qu’elle avait trouvé la base ? Les machines avaient jamais eu la chance de trouver la base, mais son pire ennemie le trouve en moins d’une. Fallait qu’il change très vite sa manière de protéger l’entrée de cette base. Mais le mal était fait, le mal venait d’entrer et elle n’avait que des yeux pour lui. Oh il savait très bien pourquoi elle était ici. Pour se venger, venger de son ami mercenaire qu’il avait tué avec sang froid. Caldwell sourit en entendant les paroles de Mirage.

« Je n’en ai jamais douté, mais je me demande si tu vas réussir à sortir d’ici avant de te faire attraper par mes hommes. »

Elle voulait le tuer, qu’elle essaie donc. Il n’allait pas défier sa faculté de tuer, car encore là, il savait combien de gens elle avait tué, et cette femme ne connaissait pas la compassion. Il la regardait s’approcher de lui. Tout à coup, il sentit l’arme toucher sa tempe et reculait, arrivant à esquiver juste à temps un coup de pied de Mirage. Esquivant chacun de ces coups, il sortait son couteau, mais tout à coup, une douleur au niveau de la jambe, le fit tomber au sol. Grimaçant suite au coup de pied alors qu’il était à terre, il levait son regard vers elle. Sourire sur les lèvres.

« On ne t’a jamais dit que tu devrais utiliser un silencieux… »

Tiré un coup de feu dans une base avec des militaires dans l’entourage. Au fond, Duncan se demandait si Mirage ne voulait pas se faire prendre. D’habitude elle était plus intelligente et utilisait la vitesse et le silence pour éliminer quelqu’un. Mais peut-être que la haine l’aveuglait au point à ce que la jeune femme fasse des grands erreurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sylena Mirage DeValian
Dangerous Assassin
avatar

♣ Messages ♣ : 65
♣ Date d'inscription ♣ : 23/11/2010
♣ Localisation ♣ : You don't wanna know
♣ Métier ♣ : Mercenaire

Ma Survie
Santé:
100/100  (100/100)
Votre équipement :
Relationships :

MessageSujet: Re: Dead or Alive. [PV]   Mar 15 Fév - 17:44

Sylena… Rien qu’entendre mon prénom me remplissait de rage. C’était Mirage ! Et encore plus pour lui que pour tous les autres. Mon arme braqué sur lui, l’attaque n’attendait pas très longtemps. J’étais bien trop colérique pour ne pas me laisser aller dans mes sentiments. Laissant volontairement la haine conduire mes gestes. Pas très intelligente certes, mais j’attendais ce moment depuis si longtemps. Sans parler que ma rage et ma haine était bien plus dominant que mon cerveau en ce moment même. A la réplique de Duncan et avant de lui donner un coup avec mon arme, je lui répondis.

« Cela ne t’es peut-être pas venu à l’esprit que j’aurais pu donner votre localisation aux machines et qu’ils n’attendent que de vous attaquer… »

Un sourire satisfait marquait mon visage. Oh non je ne travaillais pas pour ni avec les machines. Mais cela aurait bien pu être le cas. Après tout, j’étais prête à servir n’importe qui, tant que j’avais quelque chose à gagner. Et notre commandant le savait, donc il savait que c’était bien possible… Que je pouvais bien dire la vérité. Quoi tout à coup, mon action bête n’est plus aussi bête ? Voir le visage de Caldwell qui essayait de lire en moi, m’amusais énormément. Mais pas assez, car je passais très vite en mode tueur. Et même qu’il se défendit bien, et qu’il allait me donner un coup avec son couteau, j’étais plus rapide et j’avais tiré. Oh je n’avais pas visé son cœur ni sa tête, je ne voulais pas me gâcher déjà le plaisir. Duncan tombait à terre et cherchait encore le moyen de me narguer. Je souris en l’entendant.

« Oh bien sure que si, mais j’ai nullement envie de passer inaperçue. Attirer l’attention ici pour que les machines ont plus facile…ou peut-être que je suis qu’ici pour infiltrer… Va savoir mon réel plan. »

Je souris, au fond, je n’avais pas vraiment réfléchit. Je m’étais laissé aveugler par le colère et par le souvenir de ce qui s’était passé. Les machines n’étaient qu’une chose pour affliger de la peur dans les yeux du commandant. Lui qui veut toujours sauver tout le monde… oh j’aurais pu dire aux machines la localisation en rechange de Nullah. Mais je ne faisais pas confiance à une boîte de conserve, à vrai dire, je ne faisais confiance à personne. Si je voulais sortir Nullah de là, fallait utiliser les grands moyens et pas en jouer à un accord avec les boîtes de conserves. Mais torturer l’esprit de Duncan ne pouvait que me faire du bien, puis c’était amusant de le voir me regarder, d’essayer de savoir si je mens ou pas. Les doigts sur la gâchette, je regardais la blessure de balle que j’avais fait. Pas assez de sang à mon gout, je m’apprêtais à tirer à nouveau, le faire souffrir le plus. Lorsque tout à coup….
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jeremy O'Reilly
NO brain NO fear...
avatar

♣ Messages ♣ : 216
♣ Date d'inscription ♣ : 21/11/2010
♣ Localisation ♣ : Avec Joan et Tag
♣ Métier ♣ : Militaire

Ma Survie
Santé:
100/100  (100/100)
Votre équipement :
Relationships :

MessageSujet: Re: Dead or Alive. [PV]   Mar 15 Fév - 18:49

Cela faisait maintenant une ou deux semaines qu'il était là. Il ne savait plus trop, car il n'était pas trop remonté à la surface, juste assez pour faire prendre l'air à Tag et Joan. La chienne le suivait partout, refusant de s'esquiver une seule seconde, la jeune fille restait coincée dans son coin, ou bien partait en balade toute seule, dans les étendues noires des tunnels dans la roches. Et il fallait qu'il la retrouve à chaque fois. Même le coup de la cheville tordue ne l'avait pas retenu plus de deux jours au lit. Si bien qu'il était en vadrouille, toujours. Il avait tout de même réussi à trouver le haut commandement, pour s'engager. Il n'eut pas longtemps à attendre entre le moment où il donna son matricule et son passé militaire et l'instant où le lieutenant, un petit bleu à peine formé accepta sa "candidature", non seulement ils manquaient de volontaire, mais il manquait rudement de militaires, des vrais, des durs de durs, ceux qui avaient déjà connu la guerre, ceux n'avait pas peur d'aller se faire déchiqueter la face en première ligne. C'était facile de former des nouvelles recrues, mais la plupart pissait dans leur froc en entendant la première détonation sur un terrain de combat. Ah qu'il donnerait cher pour être avec son unité. Dix ans et sans nouvelle. Mais la majorité d'entre eux étaient en Afghanistan, à l'heure de l'écrasement d'Era, ils devaient tous être morts...

Bref, il était arrivé à se faire une petite place dans le bras armé de cette chose qu'était la Résistance. Il en était encore à découvrir la ville souterraine, ses recoins et ses salles. Heureusement qu'il avait un instinct plus ou moins développé et pouvait se repérer sans forcer. Il connaissait maintenant les salles réservés au personnel civil, les dortoirs, les salles communes, il commençait désormais à découvrir les salles plus particulières, de sécurité, d'armement. Mais ce qui était sûr et certain, c'est qu'il refusait de se séparer de son équipement. Tant pis s'il passait pour un cow-boy ou pour un imbécile, mais il savait ce que c'était que de vivre pendant 10 ans à la surface. Ca voulait dire être prêt à n'importe quel moment, car une merde pouvait toujours arriver. Panne d'électricité, éboulement, infiltration, il ne fallait jamais être sans rien. Ce jour-là, donc, il allait pour visiter le quartier bien plus militaire, là où il passerait moins pour un kéké. Tag était là, à ses pieds et le suivait en gambadant gentiment. Elle avait bien reprit depuis sa chute, mais elle semblait s'ennuyer. Il n'y avait pas beaucoup de chien, voire pas du tout et beaucoup de gens la fuyait...

POF

O'Reilly redressa la tête, pensant à un bouchon de champagne. C'était toujours cette image-là qui venait en tête. Mais il savait ce que c'était. Un bruit sourd d'un pistolet. Mais cela venait d'où? Il n'y avait personne dans les couloirs, juste une porte, sur sa droite. Un autre bruit sourd, mais cette fois, ce n'était pas un coup de pistolet. La chienne à ses pieds grogna doucement, reniflant la porte. O'Reilly fronça les sourcils. C'était rare, très rare de voir Tag grogner comme cela, généralement, cela ne présageait rien de bon. Il posa la main sur le revolver à sa cuisse et posa l'autre main sur la poignet de la porte. Il entendit une voix, sourde par l'épaisseur de matériau. Pas bon, pas bon tout ça... Il n'y avait pas d'affolement, pas de cri, donc ce n'était pas une erreur de manipulation. C'était une exécution, il ne pouvait que voir cela. Il compta trois secondes avant de défoncer la porte à l'aide du pied, tout en tirant son pistolet de la gaine à sa cuisse. Il ne chercha pas à voir qui s'était, tout ce qui l'intéressait c'était le pistolet quelque part. Une femme le tenait, face à un homme à terre. O'Reilly tira, sans poser de question, sans SE poser de question. Sa balle toucha l'arme qui visait l'homme, détruisant le système de mise à feu, rendant l'arme inutile, peut-être blessant la main, il ne savait pas. Il n'avait que tirer pendant la dixième de seconde pendant laquelle il avait surpris les deux personnes. Tag grogna de plus belle, mais resta à sa place. O'Reilly leva à nouveau son arme sur la femme, la reconnaissant immédiatement. Il n'avait pas besoin de parler, il en disait suffisamment avec son arme menaçante. Il s'approcha du blessé, reconnaissant aussi l'homme à terre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Duncan Caldwell

avatar

♣ Messages ♣ : 38
♣ Date d'inscription ♣ : 19/11/2010
♣ Localisation ♣ : Au combat
♣ Métier ♣ : Militaire -Grade : Commandant des forces armées britanniques + sniper

Ma Survie
Santé:
100/100  (100/100)
Votre équipement :
Relationships :

MessageSujet: Re: Dead or Alive. [PV]   Mer 16 Fév - 15:20

Les paroles de Mirage le touchait à plein fouet et elle devait surement le lire sur son visage, car un beau sourire s’affichait sur ses lèvres, à peine qu’elle eut terminé sa phrase. Le commandant ne savait pas si il devait la croire ou pas. Le fait qu’elle travaille avec ou pour les machines n’étaient pas quelque chose à exclure d’aussi vite. Surtout si sa vengeance envers lui était telle qu’elle était capable de tout. Et c’était ca qui posait un sacré problème. Car il n’avait aucune idée si elle disait la vérité ou si il s’agissait d’un mensonge. Si c’était la vérité… ils étaient perdus, il ne pourrait jamais évacuer autant de gens. Mais il ne voulait pas la croire. Pourquoi est-ce que les machines attendraient d’attaquer ? Non il refusait de la croire, malgré qu’il y avait un doute. Elle visait son arme à nouveau vers lui. Son regard se posa à sa droite ou se trouvait ses armes, mais c’était bien trop loin pour tenter quoi ce soit. Ainsi il n’eut pas d’autre choix que d’attendre le deuxième coup de feu… Coup qui venait heureusement jamais.

La porte fut défoncé, et le regard du militaire allait sur le soldat qui venait d’entrer et qui débarrassait Mirage de son arme en moins d’une. Voyant le sergent s’approcher de lui, il hochait la tête. Signe de remerciement. Fallait dire que ce n’était pas le genre de Caldwell de prononcer vraiment des remerciements.

« Neutraliser-la. Et faites attention, c’est une vipère. »

Bien qu’il ne doute pas des capacités du sergent, Mirage avait prouvé à plusieurs reprises dans le passé, qu’elle pouvait surprendre les gens. Et venu d’elle ce n’était jamais des bonnes surprises. Ne fallait surtout pas qu’elle ait encore des armes sur elle. Déjà que sans ses armes il fallait faire attention aux gestes de la jeune femme. Mais une balle suffisait largement. Il avait nullement envie d’en recevoir une autre ou encore que ca soit O’Reilly qui soit touché. Blessé ou pas, Caldwell se relevait, ce n’était pas une balle dans la jambe qui allait le garder à terre. Bon d’accord, cela ne faisait pas très bien, mais il avait connu pire que ca. S’appuyant que sur une seule jambe, afin de diminuer la douleur, son regard se posait sur la jeune femme.

« Comment t’as réussit à rentrer et à trouver la base, Sylena ? »

Il avait reprit ses armes tout en gardant un œil sur elle. Ah qu’est-ce qu’il allait bien pouvoir dire à l’infirmerie. Une folle a trouvé ca amusant de me tirer dessus ? Mouais. Caldwell savait parfaitement que la jeune femme n’allait pas lui répondre. Mais bien que la question était assez important, il y en avait une de bien plus important encore. La plaquant contre le mur, ne pensant pas à sa jambe, il la maintenait de force contre le mur.

« Et qu’est-ce que t’as dit aux machines !? Réponds ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sylena Mirage DeValian
Dangerous Assassin
avatar

♣ Messages ♣ : 65
♣ Date d'inscription ♣ : 23/11/2010
♣ Localisation ♣ : You don't wanna know
♣ Métier ♣ : Mercenaire

Ma Survie
Santé:
100/100  (100/100)
Votre équipement :
Relationships :

MessageSujet: Re: Dead or Alive. [PV]   Mer 16 Fév - 21:55

Saleté de soldat ! Encore lui ! Je m’étais bien dit qu’on allait surement se revoir. Après tout on cherchait tout les deux la Résistance et il semblait qu’on avait finit par la trouver tout les deux. Je lâchais aussi tôt mon arme, du au coup de feu qui était parti et qui avait légèrement touché ma peau. Mais pas assez pour que je puisse plus utiliser ma main. Mon regard remplit de haine se dirigeait vers le soldat qui venait de m’interrompre.

« On t’as jamais dit de te mêler de tes affaires, O’Reilly ? »

Encore un qui voulait sauver tout le monde… Bah, même pas surprenant qu’il était devenu copain avec Caldwell. Deux les mêmes, les mêmes ignorants, les mêmes refus et les mêmes croyances idiotes. Je regardais Caldwell se relever et je grinçais doucement mes dents. Je voulais le tuer, mais ayant une arme braquée sur moi, je risquais de trouver la mort plus vite que lui. Suite aux paroles de Duncan je souris amèrement et jetais mes autres armes à terre.

« Une vipère… Quel compliment, commandant. »

D’habitude j’avais droit à une folle furieuse échappé de l’asile ou d’autres noms qui étaient loin d’être vraiment basé sur quelque chose de véridique. Car bien que j’avais la gâchette facile, cela ne voulait pas dire que j’étais réellement folle. Non à vrai dire j’étais très sensé… enfin il fallait arriver à me comprendre. Mon visage se durcit aux prochains paroles de Duncan. Sylena… GRRRR !

« C’est Mirage. »

C’était tout ce que je répondais à sa question comment j’avais réussit à rentrer et comment j’avais trouvé la base. Si il pensait sincèrement que j’allais lui dire quoi ce soit… toujours rêver ! Me planquant contre le mur, je fus docile, surtout parce qu’il y avait toujours ce foutu sergent sans tête qui avait braqué une arme sur moi. Tiens, il y en avait un qui commencait à s’énerver. Je souris.

[color=Orangered] « Sinon quoi ? On va me torturer ? Je doute fort que tu puisses faire mieux que ce que j’ai déjà subit dans le passé. Mais libre à toi de tenter ta chance. A moins que tu laisses faire le sale boulot par tes autres soldats. »[/color

Mon regard se tardait sur celui d’O’Reilly, à la fin de mes paroles. Même pas surprenant que ce dernier obéissait aux ordres de Duncan. Après tout, rang hiérarchique le demandait. Et je savais depuis bien longtemps que c’était encore une marionnette de plus de l’armée. Comme j’avais été, il y a jadis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jeremy O'Reilly
NO brain NO fear...
avatar

♣ Messages ♣ : 216
♣ Date d'inscription ♣ : 21/11/2010
♣ Localisation ♣ : Avec Joan et Tag
♣ Métier ♣ : Militaire

Ma Survie
Santé:
100/100  (100/100)
Votre équipement :
Relationships :

MessageSujet: Re: Dead or Alive. [PV]   Jeu 17 Fév - 15:22

Ah l'instinct, c'était comme le vélo, ça revenait immédiatement remis en action. Le militaire qu'il était adorait cela. Il n'avait pas besoin qu'on lui dise quoi faire dans ces moments-là, et c'était d'instinct qu'il avait forcé la porte et avait tiré. Que cela soit un jouet d'enfant ou une vraie arme, pour lui et surtout pour son cerveau qui régissait toutes les connexions nerveuses, il voyait un flingue et une personne en danger, à terre et désarmée. Pas question de laisser cela comme ça, il fallait éliminer le danger: retirer l'arme, mais à cette distance, et par la manière dont la personne tenait la chose, il n'y avait qu'une seule chose à faire: rendre l'arme inutile pour éliminer définitivement toute zone de danger. Il avait tiré. La balle avait fait mouche. Bousillée la chambre de l'arme. Inutile pistolet. Zéro danger. Du moins pour le moment. Sur le coup, il n'y avait plus de danger, surtout qu'il braquait sa propre arme sur la femme maintenant, pire encore il la reconnut et il savait qu'elle était dangereuse, elle l'avait vu tuer des hommes qui n'avaient rien demander si ce n'était que leur propre survie. Elle s'en était prise aux machines pour sauver un gamin, d'accord, c'était admirable, mais cela s'arrêtait là. Pour le militaire qui était chargé de protéger les siens, tuer des innocents la plaçait forcément du mauvais côté de la balance.

Vint l'ordre du Commandant, il avait à peine vu, du moins du coin de l'oeil le hochement de tête, mais il devait concentrer toute son attention sur la jeune femme. Une vipère, oh que oui, mais il en avait mâté des biens plus redoutables. Rien qu'à prendre les femmes qu'il y avait eu dans son équipe avant l'évènement d'Era. Il y avait "Mother"... Nom de code. Diminutif de "Motherfucker", terme qu'elle employait tout le temps. Presque 2 mètres de muscles et 100 kg de bestialité sauvage. Oh que oui, Mother avait été bien plus terrible que Mirage. Rah, mais ce n'était pas le moment de penser au passé. La femme lacha son arme et toisa le militaire. O'Reilly fit comme on le lui avait demandé pointant toujours l'arme menaçante sur elle, Tag à ses pieds qui alla renifler la jambe du commandant avant de revenir aux pieds de son maître. D'une main, il sortit une lanière de plastique, vous savez, celle qui tiennent les pousses d'arbres à un tuteur pour qu'elles restent droites. Il passa par la suite dans le dos de Syléna, ou Mirage, en fait, il s'en fichait du nom que lui donnait le commandant et attacha les mains de la jeune femme, tout en la maintenant sous le joug de son arme qu'il colla aux côtes pour bien montrer qu'il la menaçait toujours. Puis une fois neutralisée de manière purement traditionnelle, il vérifia qu'elle n'avait pas d'arme sur elle, genre un couteau qui la détacherait facilement de la petite bande de plastique, pourtant solide et à toutes épreuves. Gardant l'arme au poing, il se recula, laissa le commandant faire ce qu'il avait à faire, mais prêt à réagir à la moindre réaction de la jeune femme. Quand celle-ci le regarda en prononçant des phrases insultantes sur le commandant, il ne réagit pas. Le sale boulot? Et bien oui, c'était aux soldats, pas aux commandants de le faire. C'était comme cela l'armée, c'était à accepter. Si elle le refusait, c'était qu'elle n'était pas un bon soldat. Il s'appuya contre le mur non loin de là, Tag furetant dans toute la pièce.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Duncan Caldwell

avatar

♣ Messages ♣ : 38
♣ Date d'inscription ♣ : 19/11/2010
♣ Localisation ♣ : Au combat
♣ Métier ♣ : Militaire -Grade : Commandant des forces armées britanniques + sniper

Ma Survie
Santé:
100/100  (100/100)
Votre équipement :
Relationships :

MessageSujet: Re: Dead or Alive. [PV]   Jeu 17 Fév - 20:14

Caldwell fut surprit d’entendre Mirage utiliser le nom de O’Reilly. Ils se connaissaient ? Mais ce n’était pas le moment de poser des telles questions. Se relevant doucement alors qu’O’Reilly neutralisait la jeune femme, dans les règles de l’art. Duncan essayait de savoir si elle disait la vérité ou pas. Il voulait savoir ce qu’elle avait dit aux machines. Et bien qu’il la colle froidement contre le mur, il savait qu’il fallait plus que ca pour la faire parler. Sa docilité la surprenait quelque part et l’effrayait en même temps. D’habitude on est calme, lorsqu’on sait qu’on a tout à gagner dans la situation. Mais elle n’avait rien à gagner, bien au contraire, elle était à la merci des deux soldats. Caldwell ne répondit rien aux paroles de Mirage.

La torturer? Ah il savait que cela ne servait à rien. Le temps qu’il finit par obtenir les informations qu’il voulait, ca serait déjà trop tard. Elle était éduquée aux coups et à la cuiller militaire, ainsi il savait que ca risquait de durer des jours pour arriver à obtenir des informations de force chez cette jeune femme. Observant Mirage, il secouait la tête. Non il savait bien que torturer ne l’aiderait pas dans l’immédiat.

« Si j’aurais eu quelques jours de libre, j’aurais volontiers prit mon temps libre pour te torturer. Mais je n’ai nullement le temps de jouer à ca. »

Si elle avait vraiment donné la localisation aux machines, combien de temps est-ce qu’il avait ? Il ne pouvait pas ordonner à tout le monde de quitter la base. Déjà ou est-ce qu’ils iront ? Sans parler que si elle ne faisait que dire des mensonges, il allait envoyer des innocents droit dans les griffes des machines. Et peut-être est-ce que ce qu’elle essayait de faire ? Allez savoir. Difficile de cerner un personnage aussi têtue et remplit de haine que cette jeune femme. Il n’y avait rien à quoi elle tenait et c’était souvent les gens qui n’avaient plus rien à perdre, qui avait perdu toute humanité. Il se retournait vers O’Reilly.

« Gardez-là à l’œil. Je vais tenter de voir comment elle est rentrée dans cette base. »

C’est vrai qu’avec sa jambe il n’allait pas pouvoir courir un marathon, mais il ne devait que se renseigner chez ceux qui avaient surveillé la base aujourd’hui. Et par chance il allait très vite tomber sur un résistant qui aurait vu Mirage rentrer ? Quittant la pièce, essayant de ne pas trop appuyer sur sa jambe, il allait vers les postes défensifs. Sa jambe devrait attendre, il devait d’abord être sur que les machines ne savaient pas leur localisation. Profitant de l’occasion, il envoyait un soldat voir Lucianov afin de la mettre au courant. Il savait bien que Lucianov allait envoyer des éclaireurs et redoubler la garde. C’était pour l’instant tout ce qu’il pouvait faire, attendant d’obtenir des réponses de la jeune femme. Cela ne durait pas si longtemps avant d’un des soldats affirme avoir vu rentrer une jeune blonde. Les informations qu’il entendait par la suite ne lui plaisait guère et avait pour don de le mettre de mauvaise humeur. Revenant finalement dans la salle, il se dirigeait droit sur la jeune femme. Lui foutant son poing dans le visage. Oh c’est sure que ca ne servait à rien d’utiliser la douleur comme moyen d’obtenir des informations d’elle. Mais qu’est-ce que ca pouvait faire du bien de se défouler un peu.

« Si les machines débarquent ici, je m’occuperais personnellement que tu sois la première à être tué ! »

Sortant un couteau, il le passionnait sur la jambe de la jeune femme. Oui, oui, il savait que si elle ne voulait vraiment rien dire, il allait avoir du mal à la faire parler. Mais peut-être qu’elle allait quand même parler. Sachant que blessé, elle allait avoir du mal à le tuer.

« Fini de jouer, Sylena. Est-ce que tu as trahis la position de la Résurrection à Ares ?! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sylena Mirage DeValian
Dangerous Assassin
avatar

♣ Messages ♣ : 65
♣ Date d'inscription ♣ : 23/11/2010
♣ Localisation ♣ : You don't wanna know
♣ Métier ♣ : Mercenaire

Ma Survie
Santé:
100/100  (100/100)
Votre équipement :
Relationships :

MessageSujet: Re: Dead or Alive. [PV]   Jeu 17 Fév - 20:24

Bien sure, O’Reilly ne disait rien. Contraire m’aurait surprit. Bon petit soldat. C’est bien de suivre un homme qu’on ne connaît à peine, simplement parce qu’il a un rang plus haut que le notre. Franchement on ne devrait pas mettre sa confiance si aveuglement dans une personne tout simplement parce qu’il avait le titre de commandant. M’enfin son problème. Si tout ces humains voulaient mettre leur vie entre les mains de Caldwell, c’est leur choix. Et même si je sais qu’il devait surement vouloir aider et sauver tout ces gens. Le grand héros… je savais également qu’au moment de prendre des décisions, il pouvait se montrer radical. Mais peut-être que ca avait changé… En tout cas, niveau torture et coups, il était bien plus faible qu’avant. Il finit par partir, me laissant sous surveillance d’O’Reilly… Pfff.

« T’as réussit à trouver la base… Mes félicitations. Ta fille doit surement être très ravie… Dommage que les machines risquent de venir et de la capturer ou peut-être la tuer… «

Si on doit être insupportable, au moins le faire dans les règles d’art et d’énerver tout le monde. Finalement le commandant revenait. Et oh ! Il semblait être en colère. Chose qui ne fit que me réjouir. Encaissant le coup sans rien dire, je le fixais du regard. J’eu un sourire sur mes lèvres en voyant le couteau. Un couteau… Vraiment ? Et quoi il allait jouer au boucher ? Note que ca pourrait être amusant. J’aimerais bien voir jusqu’ou il était prêt à aller pour obtenir des informations. Très loin sans aucun doute… mais entre lui et moi qui cédera en premier ? Oui, quelque part c’était un challenge. Je ria doucement en entendant ses menaces.

« Il me semble que t’es devenu douet depuis la dernière fois que je t’ai vue… Mais t’as peut-etre perdu la main… Après tout si j’arrive à rentrer sans même devoir à tuer quelqu’un….. »

Il y avait bien sure plein de choses qui avaient joué dans mon avantage à ce moment-là. Déjà Honey blessée, Ce Thornton qui ne faisait pas du tout attention si il était suivit ou pas. Mes entrainements dans l’armée ainsi qu’au sein du gouvernement. Sans parler du fait que je n’avais pas hésité à mentir. Et apparemment mon mensonge avait marché comme un coup de soleil sur la tête. Dire être une nouvelle résistante, qu’ils pouvaient même aller le demander à Caldwell… Et bien sure aucun deux avait osé déranger le commandant pour une telle chose. De plus que j’avais volontairement montré que j’étais humaine en me coupant avec mon couteau. Vrai jeu d’enfants tout ca.

« Allez t’attend quoi… A moins que tu veux quelques conseils sur le meilleur moyen de torturer quelqu’un ? Car un couteau… Même si on peut faire des miracles avec… Decoupe doucement la peau, enlève la peau, afin que c’est à vif sans aller trop loin dans le corps. Le simple fait avec la chair ouvert et le contact de l’air est beaucoup plus douloureux qu’un simple coup de couteau. »

Oh oui, je le défiais. Mais de toute manière, c’est vrai que ca fait mal, mais j’avais connu tellement pire… Et cela à une époque ou je n’étais pas aussi forte qu’aujourd’hui, pas aussi glaciale, ou j’avais encore un cœur. Ou j’étais presque encore innocente. Mais comme toute chose, cette époque était bien derrière moi.

« Si seulement t’avais un moyen de faire pression sur moi… Mais attend, il y avait quelqu’un que tu pourrais… ah non.. TU L’AS TUE !!. »

Mon visage s’était durcit, comme à chaque fois que mes pensées allaient vers l’homme que j’avais aimé. Oh il pouvait m’infliger chaque douleur qu’il le souhaitait. Jamais ca pourrait être pire que la douleur de sa mort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jeremy O'Reilly
NO brain NO fear...
avatar

♣ Messages ♣ : 216
♣ Date d'inscription ♣ : 21/11/2010
♣ Localisation ♣ : Avec Joan et Tag
♣ Métier ♣ : Militaire

Ma Survie
Santé:
100/100  (100/100)
Votre équipement :
Relationships :

MessageSujet: Re: Dead or Alive. [PV]   Jeu 17 Fév - 21:03

Il les laissa parler ensemble, on ne lui avait pas dit de sortir donc il ne bougeait pas. Son esprit se déconnecta, comme un bon militaire qu'il était, oubliant ce qui se disait, n'écoutant que d'une oreille distraite en attendant son grade ou son nom. Tag était à ses pieds, il s'accroupit, écarta la main droite du champ d'action de la chienne, mais tenait toujours son pistolet ancré dans son poing, puis il gratta la tête de la chienne de son autre main, la gauche. Ce qui fit redresser l'attention, le regard et tout le corps, ce fut la voix autoritaire de Caldwell. O'Reilly affirma du chef tout en restant silencieux et son regard se posa, plat, insensible sur la jeune femme. Quand ce fut elle qui parla, il finit par également hocher la tête, ne rentrant pas dans sa tentative de l'énerver.

- J'ai confiance en la Résistance, Aspirant. Tout seul, on peut se faire capturer ou tuer, mais ensemble, il y aura toujours de l'espoir.

La vie en milieu militaire le calmait, c'était fou, il avait réussi à retrouver une sorte de plassitude que plus rien ne l'affectait. Il aurait été tout seul dans la brousse française qu'il lui aurait sauté dessus toute griffe dehors pour ce qu'elle avait fait, mais là, c'était différent, ce n'était pas son problème. Et puis il savait que Joan ne se laisserait jamais capturer, elle préfèrerait crever plutôt que d'aller dans un camps. Le Commandant ne tarda pas à arriver et O'Reilly lacha la femme des yeux, se concentrant à nouveau sur la chienne qui demandait sa baballe, il la sortit de sa poche et Tag se rua dessus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Duncan Caldwell

avatar

♣ Messages ♣ : 38
♣ Date d'inscription ♣ : 19/11/2010
♣ Localisation ♣ : Au combat
♣ Métier ♣ : Militaire -Grade : Commandant des forces armées britanniques + sniper

Ma Survie
Santé:
100/100  (100/100)
Votre équipement :
Relationships :

MessageSujet: Re: Dead or Alive. [PV]   Dim 20 Fév - 20:37

Les traits de Duncan se durcit face à la mercenaire. Et dire qu’à une certaine époque il avait eu du respect pour elle. Qu’il s’était dit qu’elle allait arriver à monter bien plus haut que lui… Et bien il s’en était passé des choses depuis ce jour-là. Il s’était bien douté, qu’elle n’allait pas avoir peur face à un couteau. Et pourtant il était sure de pouvoir lui afficher de la peur sur le visage. Mais il n’était pas ici pour ca. C’était une perte de temps. Oui, Mirage était une perte de temps. Mais cela ne voulait pas dire qu’il ne devait pas se méfier et prendre ses menaces comme une blague. La voila qui commençait à se moquer de lui, en parlant de torture. Il répondit bien trop sèchement aux paroles de la femme.

« J’en doute aucun instant du fait que tu t’y connais mieux en torture que moi. »

Sans aucun doute. Les moyens forts n’étaient qu’utilisés lorsqu’il n’avait pas d’autre choix. Mais chez des mercenaires, c’était une méthode bien plus fréquente pour obtenir tout ce qu’on veut. Et peut-être même pour s’amuser un peu. Allez savoir ce qui peut se passer dans des machines à tuer telle que ceux-là. Car oh oui, il y avait une différence entre être militaire et être mercenaire. Les mercenaires cela tue par plaisir et pour le frique. Alors qu’un militaire tue pour protéger ou éliminer des menaces. Tout les deux des meurtriers, peut-être bien que oui, mais les causes étaient bien différentes.

Lorsqu’elle se mit à parler d’une pression mentale, il y avait déjà pensé avant. Mais c’était peine perdue, car il ignorait bien avec qui elle pouvait s’être lié d’amitié, si on pouvait vraiment encore croire qu’elle était capable de se faire des amis. Tournant sa tête un peu plus vers sa droite, fixant paisiblement Mirage du regard, il finit par dire.

« Je ne l’ai pas tué. »

Et c’était bien vrai. Certes il l’avait tiré dessus, mais lorsqu’il touchait le sol, Duncan était sure qu’il respirait toujours. La balle qu’il avait tiré n’avait pas causé directement la mort, bien au contraire. Finalement on était arrivé au grand problème qui faisait que cette jeune femme détestait tant le commandant.

« Tu sais quoi… Finalement je ne pense pas que tu as fait équipe avec les machines. Sinon on serait déjà tous mort. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sylena Mirage DeValian
Dangerous Assassin
avatar

♣ Messages ♣ : 65
♣ Date d'inscription ♣ : 23/11/2010
♣ Localisation ♣ : You don't wanna know
♣ Métier ♣ : Mercenaire

Ma Survie
Santé:
100/100  (100/100)
Votre équipement :
Relationships :

MessageSujet: Re: Dead or Alive. [PV]   Mar 22 Fév - 1:50

Ensemble il y a toujours de l’espoir hein? Oui bien sure, si on pouvait faire confiance à ceux qui nous entourait. Mais franchement combien de fois est-ce que les gens ne préfèrent pas sauver leur propre peau ? Combien de traitre n’avaient-ils pas entre les êtres humains ? Et les machines n’étaient pas dupes. Torturer mentalement ou physiquement cela aide à ranger quelqu’un de leur côté, même si cela signifie aider à exterminer leur propre race. Sans parler des multiples couteaux dans le dos que l’être humain était capable de faire. Je me contentai de lui répondre en tout sincérité.

« Dans ce cas, j’espère pour vous que vous pouvez faire confiance à ceux qui vous entourent. »

Militaire ou pas, des traitres il y en avait partout. Et bien que j’étais peut-être une personne qui tuait facilement quelqu’un, même des civils. J’étais loin de poignarder quelqu’un dans le dos. Tiens une qualité.. J’en avais quand même une. Quelques instants plus tard, notre très cher commandant rentrait. Et après un coup de poing et des multiples menaces. OOh je le défiais, et je le savais, mais peu importe. C’était lui ou moi. On ne pouvait pas vivre tout les deux, ca m’était impossible. Si je n’arrivais pas à avoir ma vengeance, je préférais encore qu’il me tue. La suite des paroles de Caldwell me faisait rien. Mais lorsque je m’étais mise à parler d’Adrian, chose que je n’aurais surement pas du faire, car là toute ma sensibilité revenait en galop. Il ne l’avait pas tué !?! Non il avait fait pire !! Surement très suicidaire de ma part mais eh ! I really don’t give a fuck ! Mes mains pouvaient être attachées, et j’étais peut-être pas armé, mais cela ne voulait pas dire que je ne pouvais pas bouger ou mettre mon genou là ou cela fait très mal ! Et c’est ce que je fis, quitte à me prendre une balle, peu m’importe, je ne réfléchissais déjà plus.

« Oh non ! Tu ne l’as pas tué ! T’as fait pire !! »

J’aurais pu m’enfuir, j’aurais du prendre l’occassion, eviter les possibles balles et m’enfuir par la porte enfoncée. Mais non, je ne réfléchissais plus. Tout ce que je voulais en ce moment même était le sang du commandant.

« Tu m’as obligé à le tuer !! La seule personne que j’aimais !! »

On a beau dire que les blessures finissent par cicatriser avec le temps… c’est loin d’être vrai. Certaines blessures sont trop profondes. En se blessant, une partie de nous même s’est échappé et cette partie, on ne pourrait plus jamais la regagner. En tuant Adrian, je m’étais tué. C’était la goutte d’eau qui avait renversé le vase de l’humanité.

« Devoir tuer la seule personne que nous tient réellement à cœur, pour qui on voudrait mourir… Vous ne savez même pas ce que c’est ! »

Oh oui, j’étais enragé, à un point ou il m’était incapable de contrôler mes actions. C’était comme si on venait d’appuyer sur un bouton d’auto destruction, car je ne pensais même plus aux balles que je risquais de me prendre en me débattant et en m’acharnant sur le comandant. Non, plus possible de penser, envahit par trop de sentiments.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jeremy O'Reilly
NO brain NO fear...
avatar

♣ Messages ♣ : 216
♣ Date d'inscription ♣ : 21/11/2010
♣ Localisation ♣ : Avec Joan et Tag
♣ Métier ♣ : Militaire

Ma Survie
Santé:
100/100  (100/100)
Votre équipement :
Relationships :

MessageSujet: Re: Dead or Alive. [PV]   Mar 22 Fév - 13:48

[HRP: Désolé, j'ai pas grand chose à dire...]

Le militaire ne répondit pas à la phrase de Mirage. Certes, cette dernière avait raison, mais elle semblait bien aveugle par quelque chose qui le surpassait et il n'avait aucune envie d'entrer dans un débat qui s'envenimerait assurément, il l'avait déjà testé à la frontière allemande, pas question de recommencer. Oui, il ferait confiance aux autres, mais ce n'était pas dit qu'il le ferait maintenant. Pour le moment il n'était que spectateur, dans pas longtemps il verrait ce dont les hommes d'ici était capable de faire. Professionnel dans l'âme, O'Reilly s'attendait à ce que les autres soldats le soient aussi, bien qu'il avait déjà vu quelques recrues qui visiblement n'avaient jamais tiré avec une arme de leur vie, du moins pour le moment. Il espérait simplement être avec des militaires professionnels, voir des jeunes hommes et femmes qu'il pourrait entrainer avant de sortir de là. Ce n'était pas tout de vouloir descendre de la ferraille, fallait aussi être préparé mentalement à toutes les horreurs d'une guerre et ça, personne ne pouvait prévoir comment réagir face à cela. Bah, il verrait bien. Il allait devoir faire des concessions, ça c'était sur.

Mirage et le Commandant commencèrent alors une discussion dont il n'avait aucune idée. Surement un truc d'avant Era, ou pendant, il ne savait pas, en tout cas, ça ne le concernait pas et en bon militaire, il s'immunisa face aux paroles, entendant, mais n'écoutant pas. Il s'accroupit aux côtés de Tag, jouant avec elle, le pistolet toujours dans sa main, au cas où la vipère s'échapperait, mais il ne regardait ni l'homme, ni la femme, pas plus qu'il ne cherchait à tendre l'oreille. Il ne voulait pas savoir et se prémunit avant en laissant ses pensées dériver sur ce qu'il allait devoir faire avec la bande de cancres parmi lesquels il serait surement, ou bien en imaginant Joan se familiariser avec les gens de la Résistance. La chienne machouillait férocement la baballe rose fluo, puis fit semblant d'attaquer la main du militaire alors que ce dernier cherchait à récupérer le pauvre objet en plastique. C'était comme si deux mondes s'étaient créés, en plus de celui dans lequel ils existaient. D'un côté Caldwell et Mirage grognaient pour une affaire antérieure, de l'autre le militaire et son chien, l'un impassible, l'autre plein de fougue. Après tout, O'Reilly n'attendait qu'un ordre pour qu'il s'en aille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Honorata S. Johnson
HONEYI got a Bulletproof Heart

avatar

♣ Messages ♣ : 1847
♣ Date d'inscription ♣ : 03/11/2010
♣ Age ♣ : 31
♣ Localisation ♣ : Nowhere you can find me Ares
♣ Métier ♣ : Infirmière

Ma Survie
Santé:
100/100  (100/100)
Votre équipement :
Relationships :

MessageSujet: Re: Dead or Alive. [PV]   Lun 16 Mai - 15:55

J'avais bien eu du mal à me lever. Skylar était un idiot. J'avais été une idiote moi aussi. Pourquoi penser qu'il resterait à moi. Je m'en voulais et je lui en voulait aussi. Même si je pouvais le comprendre, après tout, je n'étais pas ce qu'il y a de plus … jolie et féminine, surtout comparée à la jolie Kayden. Alors … autant les laisser entre eux. Autant protéger mon cœur et trouver un nouveau but. Et soudain je me souvins de Mirage. Aussi étrange que ça paraisse. Dans cette base ou j'avais côtoyé tout le monde depuis des années. La seule personne réellement amicale que je voulais voir maintenant c'était Mirage. Mirage que je ne connaissais que depuis peu de temps. Il y avait Rain bien sûr, mais pour le moment il fallait qu'elle se repose et puis elle était enceinte, je ne voulais pas mettre de stress sur les épaules. Pas plus qu'elle en avait déjà. Qu'elle se rassure je reviendrais. Pour elle uniquement. Peut être pour Logan aussi quand je lui aurais pardonné complètment. Mais que Skylar reste avec sa Kayden, qu'ils vivent heureux et aient plein d'enfants.

Doucement je sentais les effets de l'alcool que j'avais ingéré en quantité énorme s'estomper et laisser place à une douleur intense. Autant moralement que physiquement. Mais il fallait que j'avance je ne pouvais pas rester dans ce couloir. Je devais … faire quelque chose. Et une chose est sûr je ne voulais pas me reposer. J'en aurais tellement besoin pourtant. J'étais épuisée. Tellement épuisée. Mais je ne voulais pas. Je ne pourrais pas. Pour le moment je ne pourrais pas trouver le repos. Alors je me dis que je me reposerais quand je ne pourrais réellement plus avancer. Et puis je devais retrouver Mirage. Je me sentais coupable qu'elle soit ici. Elle m'avait suivie. Je n'aurais jamais du la laisser seule. Ici ils n'étaient pas tendre avec les « intrus ». Je me levais et me dirigeais rapidement vers l'endroit ou je l'avais laissée. Mais elle n'étais plus là. Paniquée mais serrant les dents pour ne pas hurler à chaque pas je continuais à arpenter les couloirs pour la trouver. Puis j'entendis sa voix. Mais elle ne semblait pas seule. Inquiète je courus vers l'endroit d'où venait sa voix et dit.

« MIRAGE!!! » je me précipitais vers elle. Je n'étais pas en bon état et ça se voyait, mais si elle avait des ennuis je serais la pour elle. Que ça lui plaise ou pas!

_________________
» honorata felicia steel johnson
natalie portman

Invité, wanna know MORE about me?
Links Diary Fiche
Open pour 1 RP

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Duncan Caldwell

avatar

♣ Messages ♣ : 38
♣ Date d'inscription ♣ : 19/11/2010
♣ Localisation ♣ : Au combat
♣ Métier ♣ : Militaire -Grade : Commandant des forces armées britanniques + sniper

Ma Survie
Santé:
100/100  (100/100)
Votre équipement :
Relationships :

MessageSujet: Re: Dead or Alive. [PV]   Mer 18 Mai - 0:15

Elle pouvait lui crier autant dessus qu’elle voulait, cela n’allait pas lui donner des remords. Des mercenaires n’hésitaient pas à tuer pour le dernier paquet de chips. C’était déjà une chose d’essayer de sauver les gens d’Era, mais en plus de ca, il y en a qui commencent à déconner et à profiter de leur aptitudes pour s’attaquer au plus faible. Oh non, Caldwell n’avait aucun regret en ce qui concerne ce fragment du passé. Néanmoins, Mirage formait un problème. Qu’est-ce qu’il allait faire d’elle ? La décision la plus judicieuse serait sans aucun doute de la tuer. Mais il fallait mieux avoir quelqu’un derrière lui, en parler à Cassandra ou à Chris. De toute facon, il ne pouvait pas vraiment juger de la vie de quelqu’un. Même si c’était dans son optique vraiment la meilleure des choses à faire. Se tournant vers le sergent O’Reilly.

« Sergent. Amenez-la aux cachots et soyez sure qu’elle ne peut pas s’en échapper. »

La dernière des choses qu’il voulait était bien d’avoir une folle parcourir le quartier des civils. Car Dieu sait ce qu’elle pourrait faire comme dégâts. Puis, tout à coup, un cri, un prénom, une femme. Le capitaine se tournait vers la jeune brunette. Honorata Johnsson.

« Madame Johnsson… »

Oh il ne la connaissait pas très bien. Cela avait été une résistante tout comme son mari en est un. Mais elle était morte… Enfin on dirait qu’elle n’était pas si morte que ca, n’est-ce pas. Pourtant elle avait vraiment la mine de quelqu’un qui était revenu des morts. D’un ton assez neutre, Caldwell se contenta de dire à l’attention d’Honorata.

« Même pour une morte vous avez très mauvaise mine… Je retournerais à l’infirmerie à votre place. »

Chose qui voulait bien dire ce qu’il voulait dire. Ne pas se mêler de ses affaires. C’était bien une chose qu’il détestait, qu’une civile commence à se mêler des affaires militaires. Comme ci ils savaient de quoi ils parlaient. De plus il semblait que la jeune femme connaissait Mirage. Et ca, cela ne pouvait pas être très bon signe. Elle devait surement l’avoir manipulé, l’avoir dit des mensonges, ou peut-etre caché des détails. Bref, il ne voulait pas savoir. Se tournant à nouveau vers le sergent, il lui fit un signe de la tête, qui voulait dire : faites ce que je vous ai demandé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sylena Mirage DeValian
Dangerous Assassin
avatar

♣ Messages ♣ : 65
♣ Date d'inscription ♣ : 23/11/2010
♣ Localisation ♣ : You don't wanna know
♣ Métier ♣ : Mercenaire

Ma Survie
Santé:
100/100  (100/100)
Votre équipement :
Relationships :

MessageSujet: Re: Dead or Alive. [PV]   Mer 18 Mai - 0:33

Je fus très surprise lorsque tout à coup un visage et une voix qui m’était devenu très familier ces dernières semaines et mois. Ma tête se tournait vers le bruit et effectivement c’était bien elle. En piteux état, mais on était surement deux à être une tête à faire peur. Elle à cause de ses blessures et de sa souffrance intérieure. Moi par le chagrin et la rage qui me collait à la peau. Je ne réfléchissais pas vraiment. Lorsque je vus le soldat s’approcher de moi, je m’étais instinctivement rapproché de la porte et d’Honey. L’être humain était stupide, et je vais pas tarder à vous démontrer ca.

« C’est pas me mettre derrière les barreaux que tu veux, Caldwell. C’est me tué, comme tu as tué Adrian ! »

Phrase insignifiante ? Mmm… Non, c’était une phrase bien élaboré. Car dans une seule phrase je venais de résumer toute la situation à Honey. Honey qui était bien la seule personne à qui j’avais parlé d’Adrian. Et peut-etre, cet unique moment de faiblesse à parler de lui à une inconnue.. Peut-etre que cette faiblesse allait me sauver la vie. Ou du moins ma liberté. J’avais les mains attachées au dos, et je savais bien que ce n’était pas intelligent de se battre avec deux militaires entrainés et armés. Mais est-ce qu’ils allaient s’en prendre à une simple civile ? Oh non, je connaissais bien trop Caldwell pour ca. Lui et son éternel envie de sauver des vies. De sauver des civils, qui nous vous rendent que très rarement l’ascenseur. En tout cas, une chose était sure. Je ne savais pas ce que j’avais fait, ni pourquoi Honey voulait autant m’aider et me voir comme son amie. Ce n’est pas comme si j’avais été super sympa avec elle. Bon okey peut-etre plus que d’habitude… m’enfin cela n’expliquait pas son attitude.

Quoi qu’il en soit, j’étais près d’Honey, regardant le sergent s’avancer. Je connaissais déjà la suite, m’amener dans une cellule ou je devrais attendre un véridique qui serait dans tout les cas, la peine de mort. Oh j’avais pas peur de la mort. Mais voila, j’avais encore des choses à faire avant de vouloir jouer en enfer avec les autres meurtriers. Car oh oui, je ne me faisais pas d’illusions, si l’enfer existait, il est certain que j’y serais à ma place. Mais vous savez quoi ? J’en ai rien à faire. C’était des soucis pour bien plus tard. La pour l’instant j’avais encore des choses à faire, comme tuer Caldwell, sauver Nullah, aider Honey dans n’importe ce qu’elle voulait. Et après… oui après je pourrais affronter la mort et lui céder. Mais pas avant. Et pas par la même main qui a tué Adrian.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Honorata S. Johnson
HONEYI got a Bulletproof Heart

avatar

♣ Messages ♣ : 1847
♣ Date d'inscription ♣ : 03/11/2010
♣ Age ♣ : 31
♣ Localisation ♣ : Nowhere you can find me Ares
♣ Métier ♣ : Infirmière

Ma Survie
Santé:
100/100  (100/100)
Votre équipement :
Relationships :

MessageSujet: Re: Dead or Alive. [PV]   Mer 25 Mai - 16:36

c'est à qui de répondre?

_________________
» honorata felicia steel johnson
natalie portman

Invité, wanna know MORE about me?
Links Diary Fiche
Open pour 1 RP

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Duncan Caldwell

avatar

♣ Messages ♣ : 38
♣ Date d'inscription ♣ : 19/11/2010
♣ Localisation ♣ : Au combat
♣ Métier ♣ : Militaire -Grade : Commandant des forces armées britanniques + sniper

Ma Survie
Santé:
100/100  (100/100)
Votre équipement :
Relationships :

MessageSujet: Re: Dead or Alive. [PV]   Mer 25 Mai - 21:23

Jeremy il me semble
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Honorata S. Johnson
HONEYI got a Bulletproof Heart

avatar

♣ Messages ♣ : 1847
♣ Date d'inscription ♣ : 03/11/2010
♣ Age ♣ : 31
♣ Localisation ♣ : Nowhere you can find me Ares
♣ Métier ♣ : Infirmière

Ma Survie
Santé:
100/100  (100/100)
Votre équipement :
Relationships :

MessageSujet: Re: Dead or Alive. [PV]   Mer 25 Mai - 21:26

Ok (je supprimerai les posts en trop quand il aura répondu Wink ) j'ai cru que c'était à moi *sbafff*

_________________
» honorata felicia steel johnson
natalie portman

Invité, wanna know MORE about me?
Links Diary Fiche
Open pour 1 RP

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jeremy O'Reilly
NO brain NO fear...
avatar

♣ Messages ♣ : 216
♣ Date d'inscription ♣ : 21/11/2010
♣ Localisation ♣ : Avec Joan et Tag
♣ Métier ♣ : Militaire

Ma Survie
Santé:
100/100  (100/100)
Votre équipement :
Relationships :

MessageSujet: Re: Dead or Alive. [PV]   Ven 27 Mai - 9:00

[HRP : Désolé, j’avais pas vu… Comme j’ai vu que c’était Honorata qui avait posté, j’me suis dit que c’était pas le bon topic… Du coup, j’ai zappé]

Ils étaient là à se pouiller comme deux chiffonniers. Cela ne le regardait absolument pas, ce n’était pas ses oignons, après tout, mais tout de même, si elle avait été un semblant militaire, elle se serait tue et elle aurait accepté ce que son chef lui disait. Il ne connaissait pas du tout l’histoire qui se tramait entre eux et ne voulait pas la connaître, aussi il n’écoutait pas vraiment ce qui se disait, ce fut juste quand la porte s’ouvrit et qu’une furie rentra dans la pièce… une furie momifiée tenant à peine debout qu’il redressa le regard et détacha son attention de la chienne. Il se redressa, agrippant son arme par pur instinct. Mais la dame nouvellement arrivée ne semblait pas être en état de porter une arme ou de tenter quoi que ce soit. Il avait reçu un ordre aussi. Presque au même moment, du coup, il regarda la dame, les deux, puis son nouveau supérieur et finit par hocher la tête. Oui, il allait obéir, il était là pour ça, non ? Tag se faufila entre les objets de la pièce, jusqu'à la porte alors que le militaire récupérait ses affaires. Pourquoi il était mêlé à la conversation ? Ah oui, pour sauver son chef. Bref, était pas le moment de tergiverser. Il s’approcha de nouveau de la jeune femme, vérifiant que les menottes en plastique étaient bien serrées. La chienne, de la porte, suivie le moindre de ses mouvements. Il entraîna la jeune femme vers la sortie, prenant soin de rester à distance raisonnable de ses mains et de faire attention sur son environnement. Il savait où se trouvait la prison, ou tout du moins ce qui y ressemblait de la Résurrection, il était fait donné le grand tour par un capitaine du coin. Tag suivit, se placent à côté de la jeune femme, marchant au même rythme. Il se dit qu’elle avait bien du courage à braver tous les interdits comme cela, mais au final, ce n’était plus du courage, cela en devenait du suicide.

[HRP : J'ai pas grand chose a dire, desole... Mais je crois qu'on peut en tirer une fin, non? Je sais pas si vous avez prevu une suite ou pas, c'est quoi le denouement?]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Duncan Caldwell

avatar

♣ Messages ♣ : 38
♣ Date d'inscription ♣ : 19/11/2010
♣ Localisation ♣ : Au combat
♣ Métier ♣ : Militaire -Grade : Commandant des forces armées britanniques + sniper

Ma Survie
Santé:
100/100  (100/100)
Votre équipement :
Relationships :

MessageSujet: Re: Dead or Alive. [PV]   Mer 3 Aoû - 19:08

Honorata Tu réponds?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dead or Alive. [PV]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dead or Alive. [PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dead or alive
» The Rain gives Life and dead
» {{Story}} After the dead #1
» ♡ Even a dead fish can go with the flow . {Open}
» If you give me your deathless dead I will give you my feeling {Kittensearch BrokenxDeath}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A New Beginning :: La Résurrection :: Lieux Communs :: Salon de repos-
Sauter vers: