AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Sortie dangereuse.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Duncan Caldwell

avatar

♣ Messages ♣ : 38
♣ Date d'inscription ♣ : 19/11/2010
♣ Localisation ♣ : Au combat
♣ Métier ♣ : Militaire -Grade : Commandant des forces armées britanniques + sniper

Ma Survie
Santé:
100/100  (100/100)
Votre équipement :
Relationships :

MessageSujet: Re: Sortie dangereuse.   Lun 13 Déc - 1:50

Franchement…honnêtement… il ne comprenait pas ce qui pouvait passer dans la tête de ces Thornton. Qu’est-ce qu’il était entrain de faire là ? Est-ce qu’il se rendait même compte qu’il se trouvaient dehors et qu’il pouvait attirer l’attention des machines sur eux ? Ah bien sure que non ! Il ne réfléchissait jamais, ce Thornton ! Le sergent finit par partir, disant qu’il allait voir si elle acceptait. Toutes les choses avaient été dites. Caldwell n’allait pas revenir sur sa décision, il ne le pouvait pas. Marchant par la suite en direction de ces deux anglais. Et dire que c’était des anglais !

« Thornton ! Je peux savoir ce qui te prends ?! on n’est pas dans un bar de karaoké à ce que je me souviens bien ! De plus on faisant le con comme ca, on risque de tous devoir affronter à nouveau des machines. Et la plupart de ces hommes ne sont plus capables de soulever leur arme ! »[/color]

Mais le sergent était déjà revenu et il portait son attention sur lui. Tout les blessés étaient à présent dans les hélicoptères, il ne fallait plus qu’à donner l’ordre que tout les autres hommes montent. La fille avait accepté. Bien. D’un signe de tête, il suivit le militaire jusqu’au Hind. Ne prêtant plus d’attention à Thornton. Que la jeune fille était terrifiée, cela se voyait. Mais fallait bien. Comme le sergent le lui avait demandé, Caldwell essayait de faire ses gestes très doucement, afin de ne pas effrayer de trop la jeune fille. Sentant quelques secondes son pouls, il finit par retirer sa main. Aussi tôt que c’était fait la jeune fille s’encourra. Il la regardait un court instant avant de poser son regard sur le soldat qui semblait être torturé interieurement.

« Allez la chercher, on décolle dans peu de temps. »

Il retournait vers quelques de ces hommes, donnant plusieurs ordres avant de retourner près du médecin.

« Rain et Logan vous montez avec le sergent. »

Et avant qu’un des deux puisse dire un mot il avait déjà levé le doit et y ajoutait.

« Et je ne veux rien entendre. Bien que vous savez parfaitement piloter un hélicoptère vous ne pourriez pas trouver la base les yeux fermés. De plus ce Hind doit être camoufler et se cacher quelque part, pas trop loin ni trop près de la base. Et Logan, t’es le seul à connaître l’emplacement exacte des mines ainsi que l’entrée. Alors que cela vous plaise ou non, vous montez avec le sergent. Maintenant suivez-moi. »

Retournant vers le Hind et le sergent.

« Sergent O’Reilly. Rain et Logan Thornton vont vous accompagnez. Logan connaît l’emplacement exacte de la base. Néanmoins le Hind devrait être déposer dans les environs et cachés jusqu’à ce qu’on trouve un endroit mieux. De là vous iriez à pied à la base. On ne se reverra qu’à la base. »

Son regard se posait un court instant sur Rain, avant de se retourner vers le sergent.

« C’est une civile, sergent. Elle est sous votre responsabilité. Je compte sur vous. »

Bah c’était peut-être pas très intelligent, mais quelque part le militaire semblait être quelqu’un de correct. Pas tout le monde risquerait sa vie pour sauver des gens inconnus. De plus laisser Thornton seul avec le militaire ? Non mauvaise idée, il fallait quelqu’un qui puisse jouer le milieu et raisonner légèrement Logan.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jeremy O'Reilly
NO brain NO fear...
avatar

♣ Messages ♣ : 216
♣ Date d'inscription ♣ : 21/11/2010
♣ Localisation ♣ : Avec Joan et Tag
♣ Métier ♣ : Militaire

Ma Survie
Santé:
100/100  (100/100)
Votre équipement :
Relationships :

MessageSujet: Re: Sortie dangereuse.   Lun 13 Déc - 2:19

Il se souvint de comment il l'avait trouvé. Terrifiée, affamée. Il n'avait fait que passer, elle était là, sur la route avec son masque à gaz, il était passé, elle avait suivi. Il n'avait même pas cherché à comprendre pourquoi, ni l'avait incitée. Elle l'avait suivi, comme ça. Le premier repas avait été bizarre, mais elle avait passé la première étape. Depuis, ça c'était amélioré. Jusqu'à aujourd'hui. Elle lui avait collé une baffe, c'était pas méchant, c'était juste pour qu'il se rappelle de ce qu'elle allait subir et qu'il lui en devait une maintenant. Il avait accepté tout ça. Elle avait refusé la dame parce qu'elle avait des outils bizarres, elle acceptait le grand militaire parce que justement, c'était un militaire. Elle courut loin, rattrapée par Tag avant de revenir vers l'appareil quand Caldwell s'éloigna.

- J'te déteste!

Soit pour Caldwell, soit pour O'Reilly, peut-être les deux... Le sergent n'y prit aucune attention. Le commandant donnait ses ordres, jusqu'à temps qu'il dirige Rain et Logan dans son appareil à lui. O'Reilly attendit donc les réactions des deux concernés, lui-même restait impassible, il avait deviné, depuis la boite noire d'hier qu'il n'y avait qu'à la vue que l'on pouvait se repérer une fois arrivée là-bas, il s'attendait à un autre militaire, mais pourquoi pas, deux civils... Ca allait être une tournée dans les airs de folie, ironiquement parlant. Puis le commandant lui donna carrément la responsabilité de la médecin. Il affirma du chef.

- Yes, sir.

Il ne regarda pas le commandant partir vers son appareil, il avait déjà largement à faire avec le sien. Joan était revenue près du Hind, mais gardait ses distances par rapport aux deux personnages. O'Reilly frappa sa main contre la cuisse et Tag se plaça juste à côté de lui. Il se tourna vers les deux Thornton. Ok. Round numéro 1.

- Miss Thornton, pourriez-vous aller dans le cargo, je sais que vous savez piloter, mais j'ai besoin des yeux de... Logan. Joan, pareil, derrière avec Tag. Thornton, allez devant, copilote.

Joan s'exécuta après avoir laché un deuxième "j'te déteste" et aida la chienne à grimper la marche immense pour entrer dans le Hind. O'Reilly lui donna le famas qui se trouvait toujours sur le siège avant du copilote. Ce n'était pas qu'il ne faisait pas confiance aux deux civils, c'était juste qu'il connaissait la valeur de Joan au tir. Cette dernière lançait des regards à la fois noirs et terrifiés à la femme, mais ne pipait mot. O'Reilly grimpa à sa place et fit fonctionner la machine. Bientôt le rotor du Hind tournait à plein régime et souleva l'hélicoptère du sol.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rain Thornton
    Fondatrice
« You're my way into Paradise »
avatar

♣ Messages ♣ : 2158
♣ Date d'inscription ♣ : 01/11/2010
♣ Age ♣ : 27
♣ Localisation ♣ : Résurrection
♣ Métier ♣ : Chirugienne

Ma Survie
Santé:
100/100  (100/100)
Votre équipement :
Relationships :

MessageSujet: Re: Sortie dangereuse.   Lun 13 Déc - 12:56

Logan était entrain de lui parler de Noêl ? Arquant un sourcil elle l’écoutait néanmoins. Au fond l’idée n’était pas si mal que ca. Cela pouvait donner un peu le morale à certains. Et puis ca leur changeait un peu la déco morbide des catacombes. Mais voyant Caldwell arriver, Rain lui répondit.

« On en reparlera plus tard. »

Le commandant arrivait et bien sure, il devait savoir pourquoi Logan s’était mit à chanter. Rain souriait doucement, attendant de savoir ce que son frère allait bien pouvoir répondre à ca. Par la suite, l’américain revenait et dit qu’elle était d’accord. Sans blague ? Caldwell avait réussit à savoir si c’était une humaine ou pas ? Son regard croisait un court instant celui de son frère.

Quelques minutes par la suite, Caldwell revenait et commençait à donner ses ordres. Elle le regardait. On monte avec le sergent. Elle était prête à dire quelque chose, sa bouche s’ouvrait déjà mais le sergent continuait et ne voulait rien entendre. Finalement elle suivait le commandant jusqu’au sergent. En entendant Caldwell parler qu’elle était sous la responsabilité du sergent, elle croisait les bras. Elle savait parfaitement se défendre et s’occuper d’elle-même ! Bon d’accord… la défense n’était peut-être pas son fort, mais elle savait se débrouiller. Puis il ne s’agissait qu’un simple retour à la base en hélicoptère, pas un combat contre des machines ou une mission dangereuse ! Le commandant s’était éloigné et le sergent lui adressait la parole.


« Bonne chance avec ca ! »

Elle allait s’asseoir dans le cargo. Logan copilote ? Ca allait être beau tout ca. Combien de temps est-ce que ca allait durer avant que le sergent aillait avoir marre de son frère ? Oh pas que Logan soit quelqu’un de méchant, simplement qu’il avait du mal à la garder fermer et à rester longtemps dans la même position. Sa tête contre le métal de l’intérieure de l’hélicoptère, Rain fermait doucement les yeux. Cette journée avait été plus fatiguant qu’elle l’aurait cru. L’hélicoptère décolla doucement du sol et Rain ouvrait les yeux, regardant à travers la fenêtre. Elle en prêtait pas attention à la fille. A quoi bon d’ailleurs ? C’était claire que cette dernière ne voulait parler à personne. Néanmoins, elle se demandait comment elle allait se comporter dans la Résurrection.

_________________

« DOOMSDAY. A rush of blood to my head leaves me winded and wanting to feel the weakness in my body beaten and crushed like my soul. Seems like doomsday has come early this year. I can't remember the last time I cried. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Logan Thornton

avatar

♣ Messages ♣ : 343
♣ Date d'inscription ♣ : 01/11/2010
♣ Age ♣ : 28
♣ Localisation ♣ : Caché
♣ Métier ♣ : Ancien pilote de course et mécanicien

Ma Survie
Santé:
95/100  (95/100)
Votre équipement :
Relationships :

MessageSujet: Re: Sortie dangereuse.   Lun 13 Déc - 14:07

Et voila… Encore un qui ne comprenait pas le comportement de Logan. Bah tant pis, il n’avait pas à se justifier. De toute manière il ne comprendrait pas. Alors à quoi bon essayer ? Par la suite, le commandant revenait pour lui dire qu’ils allaient rentrer avec… l’américain ? Un regard surprit c’est tout ce qu’il avait à ajouter à ce qu’il venait de dire. Il se contenta d’avancer jusqu’au Hind. Franchement il devait le conduire jusqu’à la Résurrection ? Il était toujours encore entrain d’attendre que le commandant lui dise qu’il s’agit qu’une blague, mais bien sure Caldwell n’était pas quelqu’un à plaisanter. Le sergent se mit à parler, lorsque Caldwell était parti. Ah tiens ! Plus de Thornton mais bien Logan. C’est bien. Il s’en était souvenu. A la remarque de sa sœur, il tourna son regard vers Rain.

« Et je dois tes paroles prendre comment ? »

Il finit par s’installer sur le siège du copilote. Pas très sure de ce qu’il devait faire et il se gratta légèrement la tête. Bon d’accord il pouvait même se rendre les yeux fermés jusqu’à la base… mais quand même. Copilote ? L’hélicoptère décolla du sol. Ah oui, fallait peut-être dire quel direction prendre ?

« Direction … »

Est-ce qu’il devait vraiment dire ou se trouvait la base? Il semblait que oui. Sinon Caldwell ne l’aurait pas dit. Bon allez, quand faut y aller faut y aller. Un peu de cran !

« L’Ecosse… C’est là que la base se trouve. Dans les alentours d’Edinburgh mais faudrait le poser à plusieurs kilomètres de la base. »

Voila, maintenant fallait encore qu’ils trouvent un lieu dans ces alentours là ou cacher ce Hind. En espérant ne pas trop attirer l’attention des machines. Tournant son regard un court instant sur le militaire, Logan ne put s’empêcher de se demander pourquoi tout à coup, il voulait faire parti de la résistance. D’accord pour se battre et peut-être pour donner un lieu sure à la jeune fille. Son regard se portait par la suite sur toutes les commandes… Bah une voiture était quand même mieux. Pff qu’est-ce que cette époque lui manquait. Même pas de musique dans ce truc volant…. Et si il commencait à chanter ? non peut-être pas. Il risquait de recevoir la chaussure de Rain sur sa tête. Une fois était surement assez, surtout qu’il n’était pas Michael Jackson. Faire la conversation alors ?

« Vous ne vous êtes jamais battu contre un Cr-24 ? »

Il avait un peu du mal à croire ca. En écosse ca grouillait de ces trucs, de même pour l’Irlande et l’Angleterre. Peut-être qu’Ares se doutait que la résistance se trouvait là ? Ou alors elle avait remarqué qu’il y avait plus de survivants de ce côté-là.

_________________

Logan Thornton

« I could use a dream or a genie or a wish
to go back to a place much simpler than this,
can we pretend that airplanes in the night sky
are like shooting stars
I could really use a wish right now. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jeremy O'Reilly
NO brain NO fear...
avatar

♣ Messages ♣ : 216
♣ Date d'inscription ♣ : 21/11/2010
♣ Localisation ♣ : Avec Joan et Tag
♣ Métier ♣ : Militaire

Ma Survie
Santé:
100/100  (100/100)
Votre équipement :
Relationships :

MessageSujet: Re: Sortie dangereuse.   Lun 13 Déc - 20:33

Le jeune homme ne semblait pas confiant en tant que copilote. Bah c'était pas grand chose, juste à donner les directions. Tant qu'il ne touche pas aux petits boutons et indicateurs.

- Tant que vous ne touchez pas aux pédales de pieds, tout ira bien.

Le mastodonte décolla. Sur le sol, le Hind ressemblait à un dinosaure, noir, lourd, disgracieux et maladroit, mais dans les airs, c'était un oiseau de proie gigantesque, maître du ciel. Plus habile, plus rapide également que les Apaches, O'Reilly dirigea immédiatement son hélicoptère vers le nord, contournant cependant la zone où il y avait eu les combats quelques instants plus tôt. On ne savait jamais. Encore chargé de ses munitions, il avait encore de quoi se défendre et il n'avait pas besoin de son copilote pour balancer la sauce s'il y avait du grabuge. La France n'était plus ce qu'elle était, toute asséchée, pire que la dernière fois en tout cas. Puis Logan demanda s'il avait croisé des Cr-24.

- Ceux que j'ai vu avait des visages humains, mais pas complètement, certains étaient trop franc dans leurs mouvements. De loin, on ne pouvait pas savoir, mais Tag les a toujours repéré avant. Je n'ai jamais vu de machines aussi... humains que vous le prétendez, non.

Bientôt, l'horizon annonça les côtes de gré de la Normandie, la mer s'annonçait calme et le temps était impeccable, au moins, il y avait peu de chance qu'ils soient pris par surprise par les machines dans leurs propres transports. O'Reilly se rappela alors de la géographie de l'Angleterre. Edinburgh se trouvait tout au nord, bien plus loin que le mur d'Hadrien, il continua, une fois rendu là-bas seulement il demandera à Logan. S'il lui avait également demandé de venir sur le siège du copilote, c'était aussi parce qu'il serait sans doute plus compétent que la dame en ce qui concernait les combats, du moins, s'il devait en avoir un. Ce n'était pas du machisme ou quoi que ce soit, mais leur première rencontre lui avait suffit pour comprendre que la femme n'était pas une régulière dans les combats, contrairement au jeune homme. Et puis, peut-être que Joan apprécierait plus la compagnie de la jeune femme, plutôt que de l'homme un peu cinglé. Le militaire restait silencieux. Si c'était vraiment vrai, il devait se remettre en question. Hey, peut-être que Mirage en était une... Non, visiblement elle voulait le gamin. Bah, elle était cinglée. Maintenant, il ne fallait pas tirer dans le tas et poser des questions après. Oui, il fallait définitivement qu'il protège Joan. La protéger. La résistance. C'était là qu'elle serait le mieux.

- Cela fait combien de temps que vous êtes dans la résistance?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rain Thornton
    Fondatrice
« You're my way into Paradise »
avatar

♣ Messages ♣ : 2158
♣ Date d'inscription ♣ : 01/11/2010
♣ Age ♣ : 27
♣ Localisation ♣ : Résurrection
♣ Métier ♣ : Chirugienne

Ma Survie
Santé:
100/100  (100/100)
Votre équipement :
Relationships :

MessageSujet: Re: Sortie dangereuse.   Lun 13 Déc - 21:47

Rain écoutait la conversation calmement sans intervenir. Logan finit par dire la position de la base… enfin plus au moins. Car dire que c’était en Ecosse et près d’Edinburgh, ca elle l’aurait pu faire aussi ! Mais bon, c’est vrai qu’une fois qu’il seront sur les terres écossais, elle ne pourrait jamais retrouver l’entrée de la Résurrection par elle-même. Sans parler de toutes les pièges qu’ils avaient installés. Et là, elle devait avouer qu’ils avaient besoin de Logan. Par la suite, les hommes commençaient à parler des machines. Un Cr-24? Pour être franche, elle n’en avait jamais vu un seul de sa vie. Mais sur les huit mois si elle était sorti 6 fois à la surface c’était déjà beaucoup. Elle préférait rester dans la Résurrection, premièrement parce que c’était plus sure, et deuxièmement parce qu’elle était plus utile sous terre que sur terre. Mais elle avait entendu pas mal de descriptions sur ces modèles. Et ne doutait pas de ce qu’on lui disait. D’ailleurs pourquoi faire tout un cirque autour de la protection et de réellement savoir si quelqu’un est humain ou pas, si il n’y avait pas la vérité là dedans ? De plus Lucianov et Caldwell lui avait affirmé que c’était la vérité. Et c’était loin d’être des personnes qui exagèrent ou qui pas très perspicace. Sans parler que Logan en avait vu aussi, et elle devait bien faire confiance à son frère non ?

« Vous devez nous excuser pour notre comportement à notre première rencontre. On ne faisait que suivre les ordres. On n’est pas cinglé… enfin à part peut-être Logan. »

Oui, oui, elle parlait au nom d’elle et de son frère. Car elle savait très bien que Logan n’allait jamais réellement s’excuser pour quoi ce soit. Rain écoutait les paroles des deux hommes, tout en gardant son regard à travers la fenêtre. Le monde avait changé. La dernière fois qu’elle avait vu la terre vu du ciel, cela datait d’une bien autre époque. Et cette époque lui semblait bien lointaine. A la question du pilote, Rain tournait doucement son regard vers les hommes. Combien de temps est-ce que cela faisait ? Depuis Era… Dix ans…9 ans et quatre semaines à se cacher… Et 8 mois de combat acharné contre les machines. Elle préférait laisser Logan répondre.

« Vous avez vu beaucoup de survivants de là ou vous venez ? »

_________________

« DOOMSDAY. A rush of blood to my head leaves me winded and wanting to feel the weakness in my body beaten and crushed like my soul. Seems like doomsday has come early this year. I can't remember the last time I cried. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Logan Thornton

avatar

♣ Messages ♣ : 343
♣ Date d'inscription ♣ : 01/11/2010
♣ Age ♣ : 28
♣ Localisation ♣ : Caché
♣ Métier ♣ : Ancien pilote de course et mécanicien

Ma Survie
Santé:
95/100  (95/100)
Votre équipement :
Relationships :

MessageSujet: Re: Sortie dangereuse.   Mar 14 Déc - 0:00

Pas toucher aux pédales ? Quels pédales ? Ah ceux-là ! D’accord, Logan allait essayer. Mais bon ce n’était pas promis. Logan avait toujours eu du mal à rester assise. Mais le fait de parler l’occupait un peu et lui empêchait de toucher à tout et à n’importe quoi, simplement par ennuie. Petit il avait déjà été un vrai surexcité, c’était celui qui faisait tout les bêtises et qui ne pouvait pas rester à table pendant plus que quinze minutes. Cela s’était amélioré avec le temps, mais cela restait néanmoins quelqu’un d’impulsif et qu’on dit être une pile électrique.

« Je vais essayer »

Par la suite ils parlaient des Cr-24. Il n’en avait donc réellement jamais rencontrer ? Et bien cela promettait lorsqu’il en affrontera un pour la première fois. Mais c’était un militaire donc quelque part, cela n’allait pas lui faire grand-chose. Pour Logan ca avait été différent, plus difficile. Ces idiots de machines pouvaient vraiment faire douter. Et n’étant pas un meurtrière, il risquait à chaque fois sa peau avant d’être vraiment sure et certain qu’il s’agit bien d’une machine.

Par la suite Rain avait prit la parole. S’excuser ? Mouais… On s’en fou non ? Enfin perso, Logan n’était pas rancunier et il était le genre de type à vite oublier quelque chose. De plus leur réaction avait été totalement normale, vu les circonstances cela avait été assez normale. Bon c’est sure qu’ils avaient pas su pour les Cr-24 et qu’ils avaient pas comprit leur réaction. Mais à présent si ? Alors pourquoi s’excuser ? Enfin sa sœur faisait ce qu’elle voulait. Logan se contenta de regarder l’océan qu’ils survolaient. Combien de temps dans la Résistance? Ah question facile !

« 10 ans. Depuis le début à vrai dire. Lorsqu’Era a touché la planète on a fait la rencontre d’un homme qui nous a amené vers des vieilles catacombes. C’est le début de la Résurrection. Ce qui nous permet de connaître tout les résistants et les civils. Du moins de vue. Car pas tout le monde est facile à aborder. Mais bon, ca je pense que vous devez bien vous en douter. »

Et oui on ne pouvait pas faire amis avec tout le monde non plus. Néanmoins en tout cas si il y avait des questions sur la base, ils étaient très bien placés pour leur répondre. Et puis autant fournir un peu d’informations au sergent tant qu’ils y étaient.

« En tout cas, on connaît le lieu par cœur. Des meilleurs guides vous auriez pas eu souhaiter. On a connu tout les changements que la base a connu. Il y a trois sortes de résistants. Tout le monde fait quelque chose dans la base. Les civils s’occupaient de cultiver ou de chercher des vivres ou de soigner comme Rain. Puis il y a les combattants qu’on envoie sur les champs de bataille ou qui protège la base. Et puis il y a ceux qui mettent les pièges et qui font des fausses pistes, comme moi.»

_________________

Logan Thornton

« I could use a dream or a genie or a wish
to go back to a place much simpler than this,
can we pretend that airplanes in the night sky
are like shooting stars
I could really use a wish right now. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jeremy O'Reilly
NO brain NO fear...
avatar

♣ Messages ♣ : 216
♣ Date d'inscription ♣ : 21/11/2010
♣ Localisation ♣ : Avec Joan et Tag
♣ Métier ♣ : Militaire

Ma Survie
Santé:
100/100  (100/100)
Votre équipement :
Relationships :

MessageSujet: Re: Sortie dangereuse.   Mar 14 Déc - 0:27

Il y avait dix ans, un de ses hommes lui aurait dit "je vais essayer", O'Reilly l'aurait trucidé du regard avant de lui coller une baffe. "Je vais essayer" n'était pas suffisant, ce n'était jamais suffisant, cela ne serait jamais suffisant. On pouvait y rester avec des "je vais essayer". Non, on y arrivait ou on ratait, mais il n'y avait pas d'entre les deux. D'ailleurs le mot d'ordre de l'unité du militaire avait été la citation favorite de Yoda, dans StarWars. Do it, or do it not, but there is no try. Fais-le, ou ne le fais pas, mais il n'y a pas d'essai. Pourtant, le militaire ne dit rien et se contenta de scruter le ciel, les alentours et le sol, il avait suffisamment à faire pour chercher à répliquer. Quand Rain répondit, O'Reilly hocha de la tête. Le simple fait d'avoir parlé avec un commandant, d'avoir eu un soupçon de vie militaire avait suffi à ranimer ses habitudes, bonnes comme mauvaises, aussi, il répondit tout naturellement.

- Vous êtes excusée, Madame. C'était tout naturel de penser cela.

Derrière Joan leva les yeux au ciel et détourna la tête vers le sol, préférant oublier ce qu'elle venait d'entendre. De toutes manières, elle boudait, elle l'avait décidé. Tag se coucha, couinant un instant, face au bruit insistant et aux tremblements de l'appareil. A nouveau, ce fut la dame qui parla, lui demandant s'il avait vu des survivants. Il haussa les épaules.

- Beaucoup, je ne sais pas. Hier: 7, avant-hier: 1 et les vingt jours précédents: aucun. Ca dépend où l'on se trouvait. Cela pouvait être des mois sans voir personne et ou ça pouvait être tous les jours. Aux Etats-Unis, ils sont quasiment tous parqués dans un camps. Ici, le sud de l'Europe, ça va.

Puis ce fut le tour de l'homme de parler. Il parla même longtemps, mais cela ne gênait absolument pas O'Reilly qui appréciait une conversation civilisée. Les deux résistants ne pouvaient imaginer à quel point cela le soulageait. Bientôt se dessinèrent au loin les falaises anglaises. La tension du militaire s'apaisa un petit peu, c'était plus facile d'atterrir que d'amérir, au moins s'il y avait un problème, il pourrait poser la chose sans blesser qui que ce soit, du moins, au meilleur des cas.

- C'est en Suisse que j'ai trouvé Tag, il y avait une communauté d'une bonne vingtaine de personnes, au moins, avec plusieurs chiens et autres animaux. Peut-être que si vous les contactez...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rain Thornton
    Fondatrice
« You're my way into Paradise »
avatar

♣ Messages ♣ : 2158
♣ Date d'inscription ♣ : 01/11/2010
♣ Age ♣ : 27
♣ Localisation ♣ : Résurrection
♣ Métier ♣ : Chirugienne

Ma Survie
Santé:
100/100  (100/100)
Votre équipement :
Relationships :

MessageSujet: Re: Sortie dangereuse.   Mar 14 Déc - 0:55

Rain n’avait jamais manqué de conversation normales. Oh non, il y avait toujours quelqu’un qui avait voulu se confier à un médecin, il y avait toujours eu quelqu’un qui avait besoin d’être consolé ou que se le devait de parler de son défunt mari ou autre. Et puis il y avait eu Lilween et Logan qui tout les deux avaient toujours bien quelque chose à dire. Et par la suite il y avait eu Helena et Chris ainsi qu’Honey et Skylar et beaucoup d’autres survivants. Bientôt le militaire allait vouloir retrouver un coin tranquille pour profiter d’un peu de solitude et de silence ! Pour Lilween et Logan s’était l’échappatoire : Mission. Pour Rain s’était se retiré dans la chambre privé de Carter ou de s’enfermer dans la salle des médecins pour avoir une peu de tranquillité.

Rain se le devait de s’excuser, surtout parce que c’était pas dans ses manières d’agir ainsi. Mais bon les ordres étaient les ordres. Puis elle n’aimait pas avoir des froids avec des personnes. Elle n’était pas du genre à se faire des ennemis, surtout pas pour un malentendu. Le seul froid qu’elle avait était avec Sky et Kayden. Mais c’était sur des principes fondés sur lequel Rain était en désaccord avec eux.


« Merci. »

Par la suite, le sergent parlait des survivants qu’il avait rencontré. Sept ? C’était quand même beaucoup sur une seule journée. Il y avait encore des humains un peu partout sur terre, mais petit à petit ils meurent ou se font capturés, surtout aux Etats-Unis qui était presque devenue la propriété privé d’Ares tellement que c’était remplit de machines. Ensuite ca fut Logan qui prit la parole et il n’arrêtait pas. Rain soupçonnait son frère d’essayer de s’occuper son esprit. Et eu un petite sourire sur les lèvres en l’écoutant. Lorsque le militaire reprit parole, Rain posait un court instant sur la chienne avant de dire.

« Oui… mais cela date de combien de temps ? Si il y a peu de chance que ces survivants existent encore, je doute fort que nos commandants font envoyés une équipe en Suisse pour vérifier. »

L’océan commençait à faire place pour le territoire britannique. L’idée de savoir qu’ils se rapprochaient de la base, de la maison. Car oui, après dix ans on commençait à voir le lieu comme une maison, même si c’était loin d’y ressembler, c’était quand même devenu son chez elle.

« Alors Logan… Tu paries que pour manger ca va encore être des petits pois douteux ou de la soupe, le tout venant tout droit d’une bonne vieille boîte de conservé ? »

_________________

« DOOMSDAY. A rush of blood to my head leaves me winded and wanting to feel the weakness in my body beaten and crushed like my soul. Seems like doomsday has come early this year. I can't remember the last time I cried. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Logan Thornton

avatar

♣ Messages ♣ : 343
♣ Date d'inscription ♣ : 01/11/2010
♣ Age ♣ : 28
♣ Localisation ♣ : Caché
♣ Métier ♣ : Ancien pilote de course et mécanicien

Ma Survie
Santé:
95/100  (95/100)
Votre équipement :
Relationships :

MessageSujet: Re: Sortie dangereuse.   Mar 14 Déc - 1:31

Logan avait l’impression que le militaire parlait plus qu’avant, moins méfiant vis à vis d’eux. Est-ce que c’était lié à Caldwell et qu’il s’était rendu compte qu’il y avait des militaires qui dirigeaient la résistance ? En tout cas, quoi ca soit, la conversation avec Caldwell ne semblait pas l’avoir déplu vu qu’il se dirigeait droit vers la Résistance. A la remarque de Rain, il sourit et tournait son regard vers elle.

« Je pense que la réserve n’est que remplit que ces conserves-là. J’espère au moins qu’il y aura un autre gout que la soupe aux asperges car ca commence à me sortir ! »

Portant son regard par la suite sur l’Angleterre qu’il survolait, ils allaient pas tarder à arriver dans les environs de Glasglow et d’Edinburgh. Faudrait d’ailleurs réfléchir à un lieu ou se poser. Se tournant vers Rain.

« Dis cela te va si on doit marcher une dizaine de kilomètres avant d’être à la base ? Je ne veux pas prendre de risque. De plus je me repère plus facilement près des grandes villes. »

Logan connaissait déjà la réponse que sa sœur allait lui donner, mais quand même, il était surement trop protecteur… mais bon elle était enceinte et n’étant pas du tout fort en ce qui concerne les femme enceinte il préférait être sure qu’elle ne risque pas de s’évanouir ou de faire je ne sais pas quoi d’autre. Par la suite tournant son regard vers O’Reilly. Tiens il s’appelait comment par son prénom ? Enfin c’était pas la question maintenant.

« Faudrait trouver un lieu ou on pourrait cacher cet hélicoptère. Je préfère qu’on continue à pied. C’est déjà assez difficile de mettre les robots sur une fausse pistes. Mais avec un bruit pareille ca va encore l’être plus. »

Logan s’était plus au moins repéré. Glasglow et Edinburgh étaient des villes ou il étaient souvent allés, que ca soit pour aller chercher de la nourriture ou encore de créer des fausses pistes pour les machines. A partir d’ici il pourrait facilement retrouver la base. La seule chose qui était le plus dure, était de ne pas marcher sur une mine et de repérer immédiatement le périmètre de sécurité qui entourait la Résurrection. Mais au début, ils pouvaient se permettre de marcher encore partout.

_________________

Logan Thornton

« I could use a dream or a genie or a wish
to go back to a place much simpler than this,
can we pretend that airplanes in the night sky
are like shooting stars
I could really use a wish right now. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jeremy O'Reilly
NO brain NO fear...
avatar

♣ Messages ♣ : 216
♣ Date d'inscription ♣ : 21/11/2010
♣ Localisation ♣ : Avec Joan et Tag
♣ Métier ♣ : Militaire

Ma Survie
Santé:
100/100  (100/100)
Votre équipement :
Relationships :

MessageSujet: Re: Sortie dangereuse.   Mar 14 Déc - 19:13

- L'année dernière, un peu plus... Plus personne ne tient de calendrier, je ne pourrais pas vous dire exactement.

Oui, il y avait bien un an, au minimum. Les gens qu'il avait vu étaient enfoui sous terre, dans d'ancienne cache nazi, à la frontière suisse. Même les machines ne connaissaient pas l'existence, car cela n'avait jamais apparu sur aucune carte. Bah, si les résistants ne voulaient pas aller les chercher, et si les gens n'avaient pas voulu se dévoiler, alors il ne montrerait pas le chemin. Après tout, c'était pas ses oignons. Puis les deux parlèrent de repas du soir. Soupe aux asperges? Ca tenait pas bien au corps. Devait-il leur dire ce qu'il savait? Il n'était pas encore sûr de la manière à aborder la chose. En tant que militaire, on a tendance à vouloir protéger les siens, à protéger ce que l'on sait et les aider quand c'est l'heure. Peut-être que s'il se taisait encore, il pourrait aider quand le moment serait venu, quand l'heure deviendrait tardive? Si personne n'apprenait ce qu'il savait, peut-être qu'il pourrait aider plus encore plus tard, non? Et s'il venait à mourir? Personne n'apprendrait jamais rien. Après tout, il était militaire, il était là pour ça, servir les gens, et surtout combattre les machines. S'il tombait sur le terrain, les résistants n'auraient pas ce dont ils avaient besoin. Mais est-ce qu'il pouvait faire confiance à ces deux-là? Après tout, ils n'étaient que des civils? Non, définitivement, il ne pouvait pas faire confiance. Il irait voir Caldwell. Il avait confiance en lui. Qu'importe s'il n'avait échangé que quelques phrases, un militaire, ça ne s'invente pas, ça se devient, et Caldwell était un militaire, un gradé qui plus était. Oui, il irait parler à Caldwell. L'Angleterre défilait, comme un tapis verdâtre et la luminosité déclinait. On approchait de la fin de journée. Sa main passa sur ses côtes. Deux nuits de suite il s'était pris le bras puissant d'une machine. Et comme on disait jamais deux sans trois, il espérait tout de même que cela ne soit pas ce soir. Il n'avait pas envie de retrouver sa cage thoracique en petits morceaux.

- Le meilleur endroit pour garer un hélicoptère est un héliport. Edinburgh en a un. 260° ouest. Ils auront des hangars de réparation, on pourra trainer le Hind à l'intérieur.

Alors qu'ils terminaient le voyage, du moins par la voie des airs, le militaire repensa à ce que les deux civils lui avaient dit, ou plutôt ce dont ils avaient parlé entre eux sans prendre attention au sergent américain. Question nourriture, c'était sûr qu'il devait parler à Caldwell. Mais ils avaient parlé aussi des dix ans qu'ils avaient passé là. Dix ans. Autant dire qu'ils n'étaient jamais sorti de leur base secrête. Il avait parcouru pendant dix ans les terres, à la recherche d'un endroit tranquille. Est-ce que maintenant, il pourrait vivre pendant dix ans au même endroit? Est-ce que Joan pourrait? Il ne savait pas si elle se souvenait des dix premières années de sa vie de gamine, d'enfant. Il savait juste qu'elle avait vécu avec lui dix ans en tant que nomade, vivant au jour le jour, marchant, chaque jour ou presque à travers les USA et l'Europe. Ils avaient fait bien plus de chemin ces dernière années qu'avant de mettre le pied sur le Vieux Continent. Maintenant, cela allait être différent, maintenant, ils n'auront plus à marcher. Que deviendrait Joan? Il s'inquiétait pour elle... Trop... Beaucoup trop...

- Je vous offre le repas de ce soir. Et ça ne sera pas de la soupe d'aperges.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rain Thornton
    Fondatrice
« You're my way into Paradise »
avatar

♣ Messages ♣ : 2158
♣ Date d'inscription ♣ : 01/11/2010
♣ Age ♣ : 27
♣ Localisation ♣ : Résurrection
♣ Métier ♣ : Chirugienne

Ma Survie
Santé:
100/100  (100/100)
Votre équipement :
Relationships :

MessageSujet: Re: Sortie dangereuse.   Mar 14 Déc - 19:39

La base était dirigé par une drôle d’équipe. Trois militaires, un agent du gouvernement russe, un ancien tueur à gage et un ancien programmeur de la NASA. Voici ceux qui avaient toutes les choses en main. Et pour être franc, Rain avait une confiance aveugle dans chacun d’un. Carter… Et bien parce qu’elle le connaît très personnellement, Lucianov parce que c’était devenue une amie et qu’elle eu un aperçu de son cœur. Caldwell… Et bien c’était un anglais et de plus elle l’avait déjà vu prendre par mal de risques pour ses hommes. Weverly ? Parce qu’elle était la main de fer mais au cœur d’or. Vansant ? Parce que c’était devenu un très bon ami et qu’il réussissait à remonter le moral des troupes. Et puis l’ancien tueur Vaughn ? Parce qu’elle l’avait vu aider des enfants et qu’elle avait comprit qu’il voulait se racheter près de l’humanité. Oui, cette petite bande de fous, que les résistants avaient choisit, avait toute sa confiance. Rain portait son regard sur le sergent. Plus personne tenait un calendrier ?

« Détrompez-vous. Moi j’en tiens toujours un. C’est plus facile. Puis ca permet de faire quand même malgré tout des projets et avoir des choses à espérer. »

Déjà rien qu’à savoir la date exacte qu’on était, savoir que dans telle jour ca serait l’anniversaire de cette personne, même si c’était quelqu’un qu’elle ne connaissait à peine. Lui souhaiter un bonne anniversaire ne faisait pas de mal. Bien au contraire, les gens sont souvent content de savoir qu’on a pensé à eux, que même des inconnus chantent pour eux et gardent les meilleurs morceaux de la nourriture pour eux. La solidarité humaine existait toujours. Et tant que cela existait, Rain allait continuer à garder espoir. Puis bien sure, garder un calendrier lui avait également permit de calculer la date de son enfant….

La fin de leur voyage dans les aires touchait à sa fin, et Rain portait son regard un court instant sur le sergent qui avait posé sa main sur ses côtés. Bah il ne voudrait toujours pas des antidouleurs… comme tout ces militaires qui préfèrent mordre sur leur langue plutôt que d’admettre qu’ils souffrent. Regardant le ciel, Rain s’adressa par la suite à son frère.


« Tu penses qu’on va y arriver dans combien de temps ? Puis t’es encore capable de trouver la base si la nuit tombe ? »

D’accord Logan savait parfaitement ou se trouvait la base.. Mais la nuit ? Ca serait surement pas aussi facile. Et honnêtement Rain ne souhaitait pas dormir dehors. Aux paroles du sergent, Rain tournait son visage vers le sergent, légèrement surprit par ses paroles. Elle n’aurait pas cru entendre ca de la bouche de cet homme. Tout simplement parce qu’elle ne le connaissait pas et qu’elle savait que les solitaires avaient encore plus de mal à partager leur nourriture.

_________________

« DOOMSDAY. A rush of blood to my head leaves me winded and wanting to feel the weakness in my body beaten and crushed like my soul. Seems like doomsday has come early this year. I can't remember the last time I cried. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Logan Thornton

avatar

♣ Messages ♣ : 343
♣ Date d'inscription ♣ : 01/11/2010
♣ Age ♣ : 28
♣ Localisation ♣ : Caché
♣ Métier ♣ : Ancien pilote de course et mécanicien

Ma Survie
Santé:
95/100  (95/100)
Votre équipement :
Relationships :

MessageSujet: Re: Sortie dangereuse.   Mer 15 Déc - 9:30

Logan tournait son regard vers le soleil qui brillait moins fort et qui commencait doucement à toucher l’horizon. Ce n’était pas retrouver la base qui l’inquiétait. Il pourrait le faire les yeux fermés. C’était passé par le périmètre de sécurité qui l’inquiétait un peu plus. Si la nuit était tombé avant qu’ils arrivent à la base, il ne voulait pas passer le périmètre remplit de mines et de pièges avec simplement des lampes torches et un peu de lumière. Se tournant vers sa sœur, il ne voulait néanmoins pas l’inquiéter.

« Oui. Ne t’inquiète pas. Je sors tout les jours de la base, je sais parfaitement retrouver mon chemin.»

Pas sure qu’elle allait le croire mais le militaire s’était remit à parler et changeait la conversation vers la nourriture. Tout comme Rain, il était surprit mais ne le laissait pas apercevoir. Tiens il commencait à apprécier ce militaire deplus en plus ! Bon allez en avant ! Fallait pas trop tarder, rentrer cet hélicoptère et puis se mettre en route, voila ce qu’ils devaient faire. Après avoir caché le Hind dans un des héliports, comme le voulait le sergent, ils se mirent en route.

« Pas de la soupe aux asperges ? Vous commencez à être mon héros ! »

Il sourit avant d’accélérer un peu la marche. D’un côté, il fallait bien avancer pour atteindre la base avant le coucher du soleil. Mais de l’autre côté, il ne voulait pas avancer trop vite, inquiet pour Rain, qui pourtant semblait se porter très bien. Et puis il y avait aussi la fille, et bien qu’elle semblait être habitué à la cadence et à marcher, il ne voulait pas trop pousser le bouchon non plus. Son arme en main, il se tournait vers Rain, se souvenant de leur conversation avant que Caldwell vienne les interrompre.

« Alors tu pensais quoi de mon idée pour décorer la base ? De toute manière je pense que c’est pas plus mal de créer une atmosphère un peu plus joyeuse. Puis c’est les fêtes. Et cela fait bien dix ans qu’on ne l’a plus fêté. Sans parler qu’il y a des enfants qui ne connaissent même pas cette fête… »

Oh il aurait bien pu aller parler à quelqu’un lui-même. Mais Rain avait plus d’influence que lui. De plus avant que quelqu’un allait le prendre au sérieux… noël risquait déjà d’être passé. Puis Rain était plus ami avec les personnes hautes placées, contrairement à lui. Marchant, il s’arrêtait quelques instants, voulant être certain de bien marcher dans la bonne direction avant de continuer.

_________________

Logan Thornton

« I could use a dream or a genie or a wish
to go back to a place much simpler than this,
can we pretend that airplanes in the night sky
are like shooting stars
I could really use a wish right now. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jeremy O'Reilly
NO brain NO fear...
avatar

♣ Messages ♣ : 216
♣ Date d'inscription ♣ : 21/11/2010
♣ Localisation ♣ : Avec Joan et Tag
♣ Métier ♣ : Militaire

Ma Survie
Santé:
100/100  (100/100)
Votre équipement :
Relationships :

MessageSujet: Re: Sortie dangereuse.   Mer 15 Déc - 13:10

Le paysage devenait vraiment chaotique, signe évident de batailles effroyables. Le militaire regarda le tout d'un oeil morne, sans émotion. Cela faisait longtemps qu'il ne ressentait plus rien, il avait appris à se blinder. Après tout ce qu'on pouvait voir, c'était la seule et unique solution, les militaires devaient garder la tête froide dans un combat. S'inquiéter de mourir et c'était la mort assurée. Heureusement qu'il se rappelait les enseignements de géographie de l'Europe, car il ne tarda pas à trouver l'héliport. Il se posa comme une fleur, immédiatement la jeune fille et Tag sortirent de l'appareil, mais n'allèrent pas se mettre à l'abri. Ici, il n'y avait personne. Quand les pales de l'hélicoptère se turent complètement et s'immobilisèrent, O'Reilly alla chercher un appareil afin de tirer le Hind à l'intérieur du hangar. Une seule personne suffisait à tirer la chose, malgré le poids monstrueux de l'appareil. Quand il fut à l'abri, le militaire hésita, mais se dit que ce ne serait pas la dernière fois qu'il conduirait cette chose volante. Non, il savait qu'il l'aurait un jour encore. Ah, les hommes et leurs machines... Bref, il sortit tout ce qui pouvait servir et qu'ils avaient emmagasiné dans l'hélicoptère. Il donna un tiers à Joan qui ne répondit rien, encore boudeuse.

- Non, j'ai pas ça en magasin. J'ai tartiflette et porc en salade. J'en ai deux de chaque, et je ne sais plus ce que c'est le dessert.

Il sortit de son sac un morceau de viande séchée, le lapin d'il y avait deux jours et en donna la moitié à la chienne qui gambada de joie. Puis il ramassa le M16 qu'il plaça dans son dos, et attrapa son famas qu'il tenait à la main. Joan soupesa le poids de son sac et grogna un moment, mais finit par se le mettre sur le dos et faire quelques pas avec. Ils se mirent à marcher dans les décombres de la banlieue d'Edinburgh. La marche était particulièrement lente. Ca se voyait que l'homme qui menait la marche n'avait pas galoper sur la Terre dévastée pendant dix ans. La femme suivait et le militaire fermait la marche, quoi que Joan se trouvait encore derrière, refusant de marcher entre lui et la médecin. Bah quand on a un caractère de cochon, fallait assumer. Les deux devant parler de fête. Quelle fête? La luminosité baissait terriblement vite, après tout, on était au nord et techniquement en hiver. Si bien qu'à six heures du soir, en Ecosse il faisait nuit noire. Mais ça, le militaire n'y prêta aucune attention. Ils avaient l'habitude de marcher jusqu'à minuit, puis de prendre leur pose jusqu'à midi du lendemain. Ainsi, ils pouvaient galoper à peut près trente kilomètres par jours, selon le terrain, mais ils n'excédaient jamais cette distance qui les fatigueraient plus qu'autre chose. Tag semblait méfiante de ces endroits car elle restait au pied du militaire, rentrait un peu la tête dans les épaules et soufflait bruyamment. Il se mit à faire quelques calculs dans sa tête. Si comme le disait l'homme, la base se trouvait à une dizaine de kilomètre, à cette allure à, ils en auraient pour au moins trois heures de marche à raison de trois kilomètres de marche, si en plus il y avait des pièges et un terrain accidenté, surement plus.

- A la Résurrection, il y a un système de propriété, ou tout est en commun comme dans les kolkhozes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rain Thornton
    Fondatrice
« You're my way into Paradise »
avatar

♣ Messages ♣ : 2158
♣ Date d'inscription ♣ : 01/11/2010
♣ Age ♣ : 27
♣ Localisation ♣ : Résurrection
♣ Métier ♣ : Chirugienne

Ma Survie
Santé:
100/100  (100/100)
Votre équipement :
Relationships :

MessageSujet: Re: Sortie dangereuse.   Mer 15 Déc - 15:44

Bon d’accord… C’est vrai que Logan était plus dehors que dans la base depuis qu’ils ont commencés à lutter contre les machines. Mais retrouver son chemin dans le noir était autre chose que de retrouver son chemin en pleine journée. Mais bon Rain ne disait rien, Logan devait bien savoir de quoi il parlait. Du moins espérons-le ! Le Hind caché, ils se mirent en route. Arquant les sourcils aux paroles du sergent.

« Ou est-ce que vous avez trouvé ca ? »

Tournant son regard vers son frère l’écoutant parler de Noël. Rain finit par hocher simplement la tête et de lui dire.

« J’en parlerais à Carter. Mais je suis également pour l’idée. Mais je te promets rien. Chris est toujours entrain d’essayer de trouver un moyen de mettre hors fonction Ares. »

Le sergent commençait à devenir curieux. Enfin ! D’habitude les survivants n’arrêtaient pas de poser des questions. Un système de propriété ? Bah pas vraiment. Faut dire que si il y avait vraiment un système pareille, ils auraient eu du mal à survivre. Oh bien sure, il y avait toujours qui échangeait des cigarettes contre des bouteilles mais bon, c’était des choses trouvés et qu’on ne pouvait pas vraiment qualifié comme nourriture ou encore de choses essentielles pour la survie. De ce côté-là, les objets personnels et privé existaient toujours, mais la Résurrection vivait surtout des choses en commun.

« Dépend de quoi vous voulez parler exactement. Les dortoirs sont commun et de même pour les douches, toilettes et le réfectoire. La nourriture, armes, munitions et autres sont plus au moins commun, mais il faut avoir l’accord d’Helena Lucianov si vous voulez une nouvelle arme ou des munitions en plus. Et il faut signaler ce que vous prenez afin qu’il n’y ait pas d’abus de ce côté-là. Mais sinon c’est un peu terrain libre. Mais vu votre titre de sergent… et je présume que vous n’allez pas rester à la base pour faire pousser des légumes.. je pense que niveau armes vous ne devez pas vous inquiéter. Si même mon frère arrive à avoir des grenades… »

Elle lançait un grand sourire avant de redevenir sérieux et de dire.

« Il n’y a que l’infirmerie qui a un autre règlement. Il n’y a que les médecins et les infirmiers travaillent à la base, qui peuvent prendre des médicaments de l’infirmerie. »

L’autre jour, elle se souvenait encore parfaitement Lilween lui dire avoir jeté un résistant dehors. Un junkie qui était accro à la morphine. Oui, c’est sure que si l’accès des médicaments était si stricte, c’était pour une bonne raison, sinon ils auraient bientôt plus rien pour soigner. Des gens qui en prennent pour un rien, ou simplement pour obtenir un petit trip au pays des merveilles.

_________________

« DOOMSDAY. A rush of blood to my head leaves me winded and wanting to feel the weakness in my body beaten and crushed like my soul. Seems like doomsday has come early this year. I can't remember the last time I cried. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Logan Thornton

avatar

♣ Messages ♣ : 343
♣ Date d'inscription ♣ : 01/11/2010
♣ Age ♣ : 28
♣ Localisation ♣ : Caché
♣ Métier ♣ : Ancien pilote de course et mécanicien

Ma Survie
Santé:
95/100  (95/100)
Votre équipement :
Relationships :

MessageSujet: Re: Sortie dangereuse.   Mer 15 Déc - 16:06

Tartiflette et porc en salade? Est-ce qu’il venait vraiment de dire ca? D’où est-ce qu’il sortait ca ? Mais Logan n’avait pas besoin de poser la question, car Rain l’avait déjà fait à sa place. Du coup, il attendit d’entendre la réponse du sergent tout en continuant à marcher. Par la suite, Rain parlait de Carter et Logan se contenta d’écouter… oui oui, il était surement très occupé le Carter… Pourtant il avait bien réussit à trouver du temps libre pour mettre Rain enceinte, alors il allait surement trouver du temps pour l’écouter. Mais ses pensées, pour une fois, Logan les gardait pour lui. Il aimait bien Carter, mais il n’avait pas aimé toutes ces cachoteries entre Rain et lui. D’ailleurs il ne comprenait toujours pas pourquoi elle ne lui avait rien dit. Mais c’était surement pas le moment de le lui demander.

« Je suis sure qu’il trouvera du temps pour t’écouter. »

Est-ce que la résurrection ressemblait à un Kolkhoze ? A vrai dire… oui un peu. On pourrait y trouver plus de ressemblances qu’on voudrait vraiment. Mais c’était la seule manière à créer une solidarité et à ne pas créer une guerre entre eux. Puis pour l’instant cela avait bien marché, et c’était pas comme ci ils pouvaient se permettre beaucoup de luxe dans les catacombes, même si en dix ans, ils avaient réussit à créer une petite ville de ces vieilles catacombes. Mais cela n’avait aucun rapport avec ce qu’il avait jadis connu sur terre, dans les grandes métropoles. Rain prit la parole, et pendant ce temps là, Logan regardait le territoire. Ils avaient encore pas mal de kilomètres à faire avant d’arriver près de la Résurrection, mais ils avançaient pas mal. Et tant qu’ils tombaient pas sur une patrouille, c’était une très bonne chose. Se tournant vers sa sœur, suite à sa remarque, il lui fit un sourire crispé.

« Très drôle, soeurette. »

Par la suite, Rain se mit à parler de l’infirmerie. Le militaire et la fille, qui faisait comme ci tout ca ne l’intéressait pas, mais qui devait surement être entrain d’écouter leur conversation, allaient bientôt tout savoir sur la base, avant même d’y avoir mit les pieds. Néanmoins Rain avait oublié un petit détaille. Les quartiers généraux. Et le seul lieu ou Logan n’avait pas encore mit les pieds.

« T’as oublié les centres d'opérations… Ou il ne faut pas trainer à part si on a une très bonne raison… Mais j’oublie que toi tu as toujours une excuse pour trainer par la. »

Bah quoi ? C’était elle qui avait commencé avec les armes. Et puis au fond, ce n’était pas si faux. Si personne avait su que Rain et Chris étaient ensemble, c’était qu’ils avaient du se voir dans un lieu ou personne met les pieds et dans la Résurrection il y avait vraiment peu de lieux ou personne trainait. Pour donner un plus d’info au sergent sur les quartiers généraux.

« C’est là ou les résistants qui sont à la tête de la Résurrection ont leurs quartiers et ou ils se réunissent pour parler. »

_________________

Logan Thornton

« I could use a dream or a genie or a wish
to go back to a place much simpler than this,
can we pretend that airplanes in the night sky
are like shooting stars
I could really use a wish right now. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jeremy O'Reilly
NO brain NO fear...
avatar

♣ Messages ♣ : 216
♣ Date d'inscription ♣ : 21/11/2010
♣ Localisation ♣ : Avec Joan et Tag
♣ Métier ♣ : Militaire

Ma Survie
Santé:
100/100  (100/100)
Votre équipement :
Relationships :

MessageSujet: Re: Sortie dangereuse.   Mer 15 Déc - 17:14

Au vu de la tête des civils, ils n'avaient pas du voir beaucoup de choses hormis la soupe aux asperges. Pourtant, si c'était des militaires à la tête de la Résurrection, ils auraient dû penser aux... Mais peut-être qu'ils ne savaient pas où les réserves se trouvaient. Bon sang il donnerait cher pour que son unité soit là avec lui. Ils savaient ça. Jahan surtout... Rah, remarque, les militaires devaient savoir pour l'Angleterre, et donc l'avoir pillée de fond en comble. Il restait l'Espagne, la Suisse, la France aussi et peut-être même l'Allemagne. Ca, il était quasiment sur que personne n'avait mis les pieds là-bas et donc... avoir tout ce qu'il voulait comme nourriture pour au moins plusieurs semaines. Ca dépendait du nombre de résistants... Le militaire haussa les épaules.

- Ration K. Ration de survie de l'OTAN, trouvées dans la base militaire en Slovénie. Il n'y avait que deux menus par contre, sur les 16 possibles. Les dates sont dépassées d'un an, mais c'est de la bouffe militaire ça résiste bien. Compacte, bien fournie, il y a petit-déjeuner, diner et souper, ainsi que pas mal de choses en plus. Comme c'était prévu pour des hommes de terrain, c'est riche en calories et ça tient au corps. Ca a été notre repas principal pendant bien des mois.

La marche se rallongeait et les deux nomades marchaient tranquillement sans s'époumoner ou sans se fatiguer, adaptés à une marche plus rapide. Alors que les deux Thornton parlaient encore de la fête, O'Reilly tourna la tête, et pour scruter derrière eux, et pour jeter un coup d'oeil à Joan. Cette dernière avait sorti son paquet de cigarettes. Il s'arrêta, attendit qu'elle arrive à sa hauteur pour lui en piquer une. Il lui vola le paquet et le proposa aux deux autres, sous le regard meurtrier de Joan.

- Je t'ai dis que c'était pas bon pour tes poumons ça.

Puis il écouta les paroles de la femme sur la résistance. Ouai, c'était un camps de concentration quoi. Ils allaient se retrouver enfermé dans le noir, l'humidité, avec tout le monde, à manger pareil, à dormir pareil, à... tout pareil. Tu parles d'une vie. Oh, pour lui, il s'en fichait bien, pendant 20 ans il avait fait ça, un parmi tous, un militaire, ce n'était qu'un pion comme les autres. Mais il s'inquiétait pour Joan. Si elle n'avait pas son coin pour elle toute seule, ça allait la rendre folle. Peut-être que ce n'était pas une bonne idée après tout. Bah, un jour ou l'autre, il allait bien falloir qu'elle se civilise un petit peu. Le HQ? Comme toujours. Séparés des autres. Uniquement pour certains. Ca, ça n'avait jamais changé. C'était pas comme ça que les supérieurs apprendraient à gérer leurs hommes. Enfin, c'était pas lui, tout là-haut, donc il s'en fichait bien aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rain Thornton
    Fondatrice
« You're my way into Paradise »
avatar

♣ Messages ♣ : 2158
♣ Date d'inscription ♣ : 01/11/2010
♣ Age ♣ : 27
♣ Localisation ♣ : Résurrection
♣ Métier ♣ : Chirugienne

Ma Survie
Santé:
100/100  (100/100)
Votre équipement :
Relationships :

MessageSujet: Re: Sortie dangereuse.   Mer 15 Déc - 18:23

Il lui parlait de la nourriture et par la suite la conversation allait sur Logan qui voulait fêter noel à la base. Elle avait hâte de voir la tête de Caldwell quand ca allait toucher ses oreilles ou encore Helena lorsqu’elle lui en parlera. Sceptique surement au début, mais finalement elle arrivera surement à la convaincre. Lorsque le militaire lui proposait une cigarette elle inclinait poliment la proposition. Fumer n’était déjà pas trop son truc, mais maintenant qu’elle était enceinte elle voulait quand même faire un minimum pour cet enfant. Déjà qu’une nourriture alimenté elle ne pouvait pas vraiment le donner, mais si en plus elle commençait à boire de l’alcool et à fumer… oh non les choses qu’elle pouvait éviter, elle le faisait. Par la suite Logan se mit à parler. Le quartier générale… Elle secouait doucement la tête en entendant parler Logan. Jaloux va. Incroyable comme il pouvait être gamin. Franchement quand est-ce qu’il allait grandir celui-là ?

« Toi t’aimerais simplement y mettre tes pieds pour voir à quoi ressemble la salle des communications. »

Ils marchaient et Rain commençait à se demander quand est-ce qu’ils allaient arriver. Ce n’était pas qu’elle était le genre à se plaindre, mais ce paysage monotone, ce silence… Et pas de signe de machines ? Est-ce que c’était normale ? Elle ne le savait pas. Elle n’était pas sorti souvent, du coup, elle ne savait pas ce qui était normale et ce qui ne l’était pas. Ah tiens.. Un bras d’une machine… Rassurant ? Bah au moins il n’avait plus de bras donc oui, ca devait être rassurant. Espérons maintenant que le reste de la machine soit également mort et hors circuit. Elle continuait à marcher, regardant le ciel qui sombrait doucement vers la nuit. Bien que la chaleur commençait à tomber, il restait quand même fort chaud. Rain allait être contente d’être dans les catacombes ou la température était moins haute. La suite de leur marche se fut en plus de silence après le bras trouvé du robot. Ils étaient tous très prudents. Rain grimaçait doucement. Cela faisait déjà quelques minutes qu’elle avait du mal dans le bas du ventre. Sa main glissait doucement vers la poche de son jeans. Gardant son regard rivé sur Logan, elle sortit doucement un Dolipran de la boite et l’avalait, après avoir été sure que Logan ne le voyait pas. Elle connaissait son frère, et la dernière chose qu’elle voulait était qu’il s’inquiète pour elle et qu’ils doivent passer la nuit dehors. Voyant le regard du militaire, elle secouait doucement la tête tout en faisant signe en direction de Logan. Mieux fallait rien demander. Elle laissait glisser les tablettes dans sa poche et continuait sa route, malgré la douleur. Et quelque chose lui disait que le Dolipran n’allait pas faire son effet souhaité.

_________________

« DOOMSDAY. A rush of blood to my head leaves me winded and wanting to feel the weakness in my body beaten and crushed like my soul. Seems like doomsday has come early this year. I can't remember the last time I cried. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Logan Thornton

avatar

♣ Messages ♣ : 343
♣ Date d'inscription ♣ : 01/11/2010
♣ Age ♣ : 28
♣ Localisation ♣ : Caché
♣ Métier ♣ : Ancien pilote de course et mécanicien

Ma Survie
Santé:
95/100  (95/100)
Votre équipement :
Relationships :

MessageSujet: Re: Sortie dangereuse.   Mer 15 Déc - 18:54

“La plupart des paquets de nourriture sont dépassés en date alors… ca pas Grave. Tant que c’est encore mangeable et que le gout n’est pas trop dégeu… »

Et on marche et on marche. Toujours pas de signe des machines. Enfin à part un bras d’une machine. Ils avaient surement du faire le ménage par ici. Peu importe une machine sans bras était déjà moins dangereux qu’une entière machine. Puis le calme continuait à régner et d’habitude les machines ne jouent pas à cache cache. Alors Logan présumait qu’il s’agissait d’une bataille avec un groupe de résistants. Il tournait sa tête en direction de sa sœur lorsqu’elle parlait du centre de communications. Bon c’est vrai quelque part, il était curieux de voir ce post. C’était de là que toutes les communications sortaient et rentraient et puis faut également dire qu’il n’y a plus grand-chose dans ce monde, alors un post de communication pouvait être intéressant à voir. Mais Logan se contenta de ne pas lui répondre et de continuer à marcher. Ils s’approchèrent, mais il avait besoin de se repérer quelques minutes. Se retournant vers la petite bande.

« Attendez-moi ici. Je vais un peu avancer pour voir si on va bien dans la bonne direction. J’ai pas envie de faire tout un détour pour rien. »

Après avoir dit ca, il s’avançait en direction d’une colline. Quelque temps après il était hors de vue, ayant descendu la colline. Il voulait trouver le chemin le plus court vers la base, et de préférence sans trop de mines, même si ce n’était pas gagné. Il s’arrêtait pendant plusieurs minutes, regardant les alentours, et essayant de refaire le chemin vers la base. Est-ce qu’il y avait un chemin plus court que celui qu’il avait en tête ? Non… Pas qu’il voyait directement. Mais le chemin le plus court voudrait dire passer par un petit village écossais. Et les villages rimait souvent avec machines. Car c’était là ou les gens cherchaient des vivres et ca les machines le savaient, ils était pas bête. Mais contourner ce village prendrait du temps. Sans parler qu’il n’y avait aucune certitude que même si ils le faisaient ils ne tomberaient pas sur une machine. Après une bonne dizaine de minutes d’abscence, Logan revenait.

« Le chemin le plus court est de passer par un petit village écossais en ruine. Mais il y a des risques qu’on rencontre des robots. Mais contourner ce village nous prendra beaucoup de temps. Et si on arrive au périmètre de sécurité qui entoure la base lorsque le soleil est couché… je ne sais pas prendre le risque de m’avancer dans le périmètre. »

Logan regardait le sergent. Bah oui, c’était lui le plus haut placé entre eux à présent. Alors c’était à lui de dire quoi faire. Logan venait de dire comment les choses se présentaient et maintenant c’était à lui de dire quel chemin prendre. Le long ou le court ?

_________________

Logan Thornton

« I could use a dream or a genie or a wish
to go back to a place much simpler than this,
can we pretend that airplanes in the night sky
are like shooting stars
I could really use a wish right now. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jeremy O'Reilly
NO brain NO fear...
avatar

♣ Messages ♣ : 216
♣ Date d'inscription ♣ : 21/11/2010
♣ Localisation ♣ : Avec Joan et Tag
♣ Métier ♣ : Militaire

Ma Survie
Santé:
100/100  (100/100)
Votre équipement :
Relationships :

MessageSujet: Re: Sortie dangereuse.   Mer 15 Déc - 19:43

Il rendit le paquet à Joan qui s'avança, encore plus boudeuse que précédemment et reprit sa route. Fermant la marche, le militaire s'occupait à regarder ce qu'il y avait derrière, et pas ce qu'il y avait devant. Le frère et la soeur parlait du centre de coms, mais le militaire n'était pas le plus intéressé par les communications radios. Qui disait paroles, disait machines capables de les refaire et comme la majorité des humains se basaient sur ce qu'ils entendaient, ça pouvait terminer au drame. Non, c'était la raison du pourquoi, O'Reilly et Joan avaient appris à marcher en silence, sans besoin de parler. Et surtout quand le coin grouillait de machines, c'était motus et bouche cousue de peur d'être berné par les robots. Ils découvrirent bientôt le bras d'une machine. O'Reilly la ramassa, farfouilla dans les fils et les alliages, voir s'il y avait des choses qu'il pouvait récupérer, mais rien. Alors il la jeta, bien vite rattrapé par Tag qui gambada avec le bras dans la gueule pendant bien des minutes avant de s'en désintéresser elle aussi.

Le jeune homme s'éclipsa, allant repérer le terrain, le militaire voulut l'arrêter pour aller avec lui, mais quand il vit le visage crispé de la jeune femme, il le laissa partir. Elle prit un cachet et malgré le visage impassible qu'il lui offrait, son regard devint interrogatif. Elle fit simplement non de la tête observant le dos de son frère qui s'éloignait doucement. Elle ne voulait pas lui dire? Lui dire quoi? Si elle avait pris quelque chose, c'était qu'elle devait avoir mal quelque part non? Et puis, elle était médecin non, elle devait savoir mieux que lui. Il termina sa clope et jeta le mégot éteint et écrasé un peu plus loin. Joan en fit de même et alla taper dans un caillou méchamment, Tag la suivant de près, croyant à un jeu. O'Reilly alluma l'ordinateur de son famas et balaya les alentours, dans le viseur, le monde devint noir et gris, pas de rouge, pas de doré. Rien de vivant. Que du mort. Sympa comme pays. Puis peu de temps après, Logan revint et étala les solutions. Bah bien.

- Coutourner nous fera perdre un temps précieux et je ne suis pas sur que... nous pourrons tenir le coup.

Il allait dire Miss Thornton quand il se souvint de l'expression qu'elle avait faite pour l'empécher de dire quoi que ce soit à son frère. Aussi avait-il dit nous, incluant tout le monde. Il reprit.

- Je passe devant, avec vous, Thornton, pour mener la voie. Tag nous accompagnera. Joan, tu restes avec Miss Thornton et tu fermes la marche. Miss Thornton, vous nous suivez à une vingtaine de mètres pas plus, mais nous devons toujours rester dans votre champs de vision, d'accord?

Tactique militaire, bête et basique. Il retira son M16 et donna le calibre impressionnant à la jeune fille qui le fusillait du regard. Elle n'aimait pas être avec quelqu'un d'autre que O'Reilly, mais il avait préféré ne pas laisser Rain toute seule, surtout après la tête qu'elle avait faite. Elle prit l'arme sans rien dire et se contenta d'offrir un regard terrifié à la médecin. O'Reilly vérifia son famas, ainsi que les chambres des deux pamas à ses cuisses.

- Je vais devoir savoir ce que c'est les pièges si vous voulez qu'on ne tombe pas dedans. Une fois qu'on sera en vue du village, il faudra se taire. Je ne veux pas vous commander, mais si nous tombons sur des machines, laissez-moi faire. Ne pensez qu'à votre peau et celle de votre soeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rain Thornton
    Fondatrice
« You're my way into Paradise »
avatar

♣ Messages ♣ : 2158
♣ Date d'inscription ♣ : 01/11/2010
♣ Age ♣ : 27
♣ Localisation ♣ : Résurrection
♣ Métier ♣ : Chirugienne

Ma Survie
Santé:
100/100  (100/100)
Votre équipement :
Relationships :

MessageSujet: Re: Sortie dangereuse.   Mer 15 Déc - 20:44

Oui, Rain était médecin et oui, elle savait enfin elle soupçonnait ce qu’elle avait. Et c’était pour ca qu’elle préférait rien dire à Logan. Premièrement parce qu’alors il allait lui couler aux basques et lui demander toutes les cinq minutes si ca allait. Et ca, ca risquait de lui taper sur les nerfs. Alors non merci ! Puis deuxièmement cela ne servait à rien car il ne pouvait rien pour elle. Ca allait passer… avec le temps. Le Doliprane allait effacé un peu la douleur mais pas l’enlever entièrement. Mais au moins cela la soulagerait un peu plus. Car malheureusement quand on est enceinte le Doliprane est presque notre seul ami. La plupart des antidouleurs ne pouvaient pas être prit pour des femmes enceinte, du coup, elle n’avait pas vraiment le choix et devait se contenter de ca. Logan partait quelques instants, et Rain en profitait pour s’asseoir quelques temps, se reposer. Lorsque Logan revenait avec des nouvelles, elle se redressait et attendit de savoir ce qu’ils allaient décider de faire. Son regard s’attardait un court instant sur le sergent. Car elle avait très bien comprit qu’il avait faillit parler d’elle. Heureusement il s’était très vite reprit. Hochant la tête suite aux indications du sergent, elle les laissait passer devant. Ah la fille ne semblait pas être ravie de devoir rester près d’elle. Mais Rain en avait un peu l’habitude. Soit on aimait les docteurs soit on ne les aimait pas. Puis de toute manière, cette jeune adolescente ne semblait apprécier personne à part la chienne et le militaire, alors elle devait surement pas le prendre trop personnellement. Jugeant qu’ils étaient à une vingtaine de mètres d’elles, elle commençait à les suivre, gardant l’œil ouvert et essayant de ne pas penser à la douleur dans son ventre. Pourquoi est-ce qu’elle n’avait pas pensé à ca, avant de partir sur un coup de tête ? Arf ! Parfois elle ne fallait vraiment pas mieux pour son frère sur ce point de vue là. Elle avait plus envie de se rouler sur une boule et d’attendre que le mal part, mais elle n’avait pas le choix. Fallait continuer et fallait pas perdre de vue les deux hommes, ainsi prudemment Rain s’avançait essayait de porter son attention sur leur entourage et sur la ville dont ils s’approchaient à grand pas.

_________________

« DOOMSDAY. A rush of blood to my head leaves me winded and wanting to feel the weakness in my body beaten and crushed like my soul. Seems like doomsday has come early this year. I can't remember the last time I cried. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Logan Thornton

avatar

♣ Messages ♣ : 343
♣ Date d'inscription ♣ : 01/11/2010
♣ Age ♣ : 28
♣ Localisation ♣ : Caché
♣ Métier ♣ : Ancien pilote de course et mécanicien

Ma Survie
Santé:
95/100  (95/100)
Votre équipement :
Relationships :

MessageSujet: Re: Sortie dangereuse.   Mer 15 Déc - 21:10

Logan n’avait rien remarqué du tout. Et après avoir vérifié les alentours, réfléchissant au chemin le plus court, mais pas le moins dangereux, il retournait près de la bande et faisait par des solutions qui s’offrait à eux. O’Reilly optait pour passer par la ville. La plus rapide mais pas la plus dangereuse aussi. Bon. C’était lui qui décidait puis quelque part, il n’avait pas tord. Perdre encore plus de temps n’était surement pas une très bonne idée. Mais Logan pensait surtout à la tombée de la nuit, et non à Rain, car qu’est-ce qu’il pouvait en savoir qu’elle n’allait pas bien. Après avoir dit à Rain et à la jeune femme ce qu’il devait faire, le militaire se tournait vers Logan, qui prit déjà son arme entre ses mains.

« Normalement dans le villages il ne devrait pas y avoir de pièges. On ne veut pas tuer par accident un civil. Surtout que les nomades et les survivants se précipitent en direction des villes. Ce n’est que lorsqu’on arrive près de la base, qu’il y a des pièges… un peu de tout. Mais surtout des mines. Il faut savoir ou mettre les pieds et ne pas les mettre. Mais comme j’ai dit ce n’est que par la suite. Je vous préviendrais afin que vous puissiez faire gaffe à votre chienne… »

D’ailleurs en parlant de chienne… Pourquoi est-ce que cette bête devait être près d’eux ? Il ne pouvait pas les laisser près des filles ? Ah, rien à faire, Logan ne faisait vraiment pas confiance aux chiens. Et tout ca à cause d’une petite morsure lorsqu’il était petit. Ecoutant les paroles du militaire, Logan eut un petit sourire. Penser à sa propre peau ? Mmm peu de chance qu’il y arrive. C’était souvent la dernière chose à quoi il pensait alors…. Mais penser à Rain oui, ca il pouvait faire.

« Bien. Néanmoins ce n’est pas la première fois que j’affronte des machines. Je suis peut-être pas un militaire, mais j’ai quand même survécu jusqu’à présent. Et de plus je ne suis pas quelqu’un qui tourne le dos aux gens. »

Son regard se tournait un court instant sur Rain et la fille, il voulait être sure qu’elles suivaient bien. Avant de reposer son regard droit sur lui. Le village s’approchait. Des ruines et encore des ruines. Néanmoins on pouvait facilement se faire une idée à quoi cela avait du ressembler il y a dix ans. Pour l’instant tout semblait calme. Mais peut-être trop calme ? Ou alors il se faisait que des idées.

_________________

Logan Thornton

« I could use a dream or a genie or a wish
to go back to a place much simpler than this,
can we pretend that airplanes in the night sky
are like shooting stars
I could really use a wish right now. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jeremy O'Reilly
NO brain NO fear...
avatar

♣ Messages ♣ : 216
♣ Date d'inscription ♣ : 21/11/2010
♣ Localisation ♣ : Avec Joan et Tag
♣ Métier ♣ : Militaire

Ma Survie
Santé:
100/100  (100/100)
Votre équipement :
Relationships :

MessageSujet: Re: Sortie dangereuse.   Jeu 16 Déc - 1:53

Des mines? Ca pouvait s'annoncer mal, comme ça pouvait vouloir dire bien. Si elles étaient assez grosses, il pourrait les détecter avec l'ordinateur de son famas, si c'était de l'anti-personnel, là, c'était lui qui allait passer un mauvais quart d'heure. D'accord, pas dans le village, mais une fois les vieilles habitations passées, il allait devoir faire gaffe. Pas s'éloigner du chemin, en gros. Lentement le militaire hocha la tête, prouvant qu'il avait bien compris ce que l'homme avait dit. Pour la chienne, O'Reilly n'y prêtait pas attention, il avait parfaitement confiance en son instinct animal. Tag serait à ses pieds et si besoin était, il lui dirait de venir et ne pas s'écarter. Pour cela, Tag était une chienne intelligente. Et oui, il fallait qu'elle vienne avec lui, car c'était grace à elle qu'il savait si les formes humaines qu'il voyait c'était des vraies ou des fausses. Il hocha une nouvelle fois du chef avant d'ajouter.

- Je ne dis pas que vous ne savez pas, si vous êtes encore là après dix ans, c'est bien la preuve que vous savez vous défendre, je dis juste de ne pas jouer au cowboys. Je crois que Miss Thornton est plus importante que nous deux réunis. Si il y a du grabuge, ne cherchez pas à jouer au héros, occupez-vous de votre soeur, c'est tout.

Le militaire gratouilla le crâne de la chienne et prit les devants, arme en main, chienne à quelques mètres de lui. Il avançait dans l'ombre, silencieusement, comme un chat ayant découvert une proie. Joan laissa passer la femme avant elle et la jeune fille s'occupa de fermer la marche, elle avait l'habitude de ce genre d'exercice, mais pas avec deux autres au milieu. Terrifiée par l'idée de se retrouver à côté de la dame, elle marchait quelques pas derrière, tenant l'imposante arme américaine dans ses petites mains. Quoi qu'elles avaient prouvé leur capacité un peu plus tôt dans l'après-midi. Bientôt la troupe arriva à l'orée même du village. Les maisons n'étaient plus des maisons, simplement des tas de pierres, de débris. On pouvait tout de même distinguer la route principale, vraissemblablement celle qui traversait le village. Il n'y avait que quelques habitations un peu plus éloignées comme la vieille église et son cimetière non entretenu, un entrepot, une maison qui semblaient un peu plus grande. O'Reilly alluma à nouveau son ordinateur et scanna la zone, balayant l'endroit méticuleusement. Aucune trace d'être vivant. Cela en devenait même effrayant. Il jeta un coup d'oeil à Tag, mais la chienne se tenait à ses pieds calme et silencieuse. Rien à l'horizon. Ainsi ils passèrent les premières maisons sans encombre et zigzaguèrent entre les restes pendant une petite dizaine de minutes, jusqu'à ce que la chienne s'immobilisent après un tas de pierres.

Tête rentrée, immobile, le poil hérissé. O'Reilly plongea derrière un bout de mur entrainant Logan et scruta les environs. Dans le viseur de son famas, il vit trois formes humanoides. De loin ils pouvaient passer pour des humains, pas de doutes, mais dessous leur soi-disante peau, l'ordinateur révéla verrins et boulons. Merde. Pas bon. Pas encore. Il était fatigué, pour une fois qu'il aurait pu avoir une petite journée de repos, il allait encore devoir se faire lyncher les côtes. Ok. Pas question de les éviter, ils allaient faire plus de bruit qu'autre chose. Pas question de lambiner, les machines les repèreraient très bientôt. Passer à l'attaque. Maintenant. Language des mains. Il indiqua trois machines à Logan puis il le prévint qu'il allait en prendre deux et qu'il lui laissait le dernier. Derrière son bout de mur, il chercha du regard Joan et Rain. Il vit la tête de la jeune fille se pencher furtivement derrière un rocher éboulé. Il lui parla en language des signes quelques secondes. Joan fronça les sourcils, mais hocha la tête. Il fit un signe à la chienne et Tag ne bougea plus d'une semelle.

Bien les hostilités étaient lancées. Il compta jusqu'à trois. Un. Deux. Trois. D'un bond, il se leva de sa cachette précaire et temporaire. Au même instant Tag s'échappa, traversant la rue à toutes vitesses. Une machine la prit pour cible et tira dans sa direction, mais l'animal fut trop rapide sur cette section et elle ne manqua les balles que de peu. Pendant ce temps O'Reilly avait visé et appuya sur la détente. Une balle, deux, trois balles sortirent du canon en moins d'une seconde. Une tête en moins. Sa deuxième machine attitrée fonça sur lui et l'envoya presque dans le décor. Ah, c'est qu'elle avait la haine? Sur le continent, les tas de boulons essayaient de les capturer avec des grandes piqures, mais ici, c'était bien la mort qu'elles distribuaient. Un peu plus à l'écart, Joan observait sans perdre une miette, de ce qui se passait. Pourtant, elle regardait aussi derrière elle, comme O'Reilly lui avait transmis. Trois bestioles de fer, c'était rare. Elles étaient le plus souvent en couple. Deux par deux. Peut-être qu'ici, c'était pareil. Il valait mieux surveiller les arrières.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rain Thornton
    Fondatrice
« You're my way into Paradise »
avatar

♣ Messages ♣ : 2158
♣ Date d'inscription ♣ : 01/11/2010
♣ Age ♣ : 27
♣ Localisation ♣ : Résurrection
♣ Métier ♣ : Chirugienne

Ma Survie
Santé:
100/100  (100/100)
Votre équipement :
Relationships :

MessageSujet: Re: Sortie dangereuse.   Jeu 16 Déc - 10:34

Marchant devant la fille, Rain remarquait que les deux hommes s’étaient arrêtés. Ai cela ne sentait pas bien tout ca. Et voila que peu de temps le militaire commence à faire des signes à la fille. Ah ce n’est pas vrai ! Elle est la seule à ne pas comprendre ca ? Et oui, il faut croire ! Restant en retraite, elle regardait les machines passent en mode destruction. Rain remarquait que la jeune fille n’arrêtait pas de jeter un coup d’œil derrière elle. Elle avait peur de se faire attaquer par derrière ? Son arme en main, elle doutait fortement que cela allait lui être d’une grande aide, mais c’était surtout pour se rassurer elle-même. Comme elle se l’était dit, la douleur ne partait pas, mais avec le militaire et son frère qui étaient entrain de se ramasser des raclés par les machines, il faut dire qu’elle n’y pensait pas. Même si la douleur restait présente. Son regard regardait les alentours. Trois machines, dont une déjà à terre. Son regarda allait vers l’autre côté de la ville. A part les cris et les bruits du combat, la ville était calme… Cela lui faisait penser à une ville fantôme, et quelque part ce n’était pas loin de l’être. Se souvenant de l’épaule de Logan et des côtes du militaire, elle craignait déjà les dégâts qu’un combat pouvait faire. Le militaire devait se reposer et rester tranquille et pas se battre avec une machine. Et Logan devait essayer d’épargner son épaule, chose qu’il n’allait surement pas savoir faire. Mais ils n’avaient pas réellement le temps de se reposer et pas vraiment le choix. Ces machines n’étaient pas ici pour faire des prisonniers. Les prisonniers se faisaient souvent prendre par des machines solitaires, des cr-24 en mission. Ceux-là, c’était tout simplement des destructeurs. Détruire toute être vivant qui pouvait encore habiter sur cette terre. De plus si elle pouvait croire à ce qu’elle avait entendu, les hommes ne leur intéressaient toujours que très faiblement. Du moins aux dernières nouvelles, car avec Ares… Qui pouvait savoir ce qui se passait dans le cerveau d’une machine ?

_________________

« DOOMSDAY. A rush of blood to my head leaves me winded and wanting to feel the weakness in my body beaten and crushed like my soul. Seems like doomsday has come early this year. I can't remember the last time I cried. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Logan Thornton

avatar

♣ Messages ♣ : 343
♣ Date d'inscription ♣ : 01/11/2010
♣ Age ♣ : 28
♣ Localisation ♣ : Caché
♣ Métier ♣ : Ancien pilote de course et mécanicien

Ma Survie
Santé:
95/100  (95/100)
Votre équipement :
Relationships :

MessageSujet: Re: Sortie dangereuse.   Jeu 16 Déc - 11:04

Oui, oui, Rain était plus important. Et cela n’avait rien avoir avec le fait qu’elle était sa sœur ou pas. C’était surtout son métier qui était important et qui était rare à trouver de nos jours. Les médecins manquaient dans la base, les spécialiste encore plus. Alors oui, elle était importante, beaucoup plus que lui. Car après tout, il n’était qu’un combattant parmi tellement d’autres. Peu de temps le militaire s’arrêtait brusquement et Logan fit de même, après quelques secondes, il comprit suite au signes du militaire, qu’il y avait trois machines… Trois.. Destructeurs… mais que trois ? Ca lui semblait tellement étrange. D’habitude ils étaient un nombre paire et non impaire. Enfin pas le temps de s’en préoccuper plus, la bataille commencait. Son arme en main, Logan passait à l’attaque. Alors que le militaire avait réussit à un mettre un à terre, le deuxième s’était déjà jeté sur lui. Ai, ca c’était des destructeurs pure et dure. Devant viser avec sa main gauche, car son épaule ne lui permit pas, il n’arrivait qu’à toucher la machine dans le bras… Ah non l’épaule… Et vlan ! On est quitte maintenant ! La machine fonçait droit sur lui. Au dernier moment, Logan l’esquivait à justesse, roulant à terre, mais grimaçant à cause de son épaule. Il avait complètement oublié sa blessure. Se relevant à moitié, il tirait quelques coups sur la machine. Mais ce n’était pas bien visé ou alors pas assez car la machine continuait à s’avancer vers lui. Malheureusement ces saloperies sophistiqués, arrivaient à scanner la santé des humains, et cette machine avait très vite remarqué son épaule blessé. Et devinez ou il aimait lui frapper… Et oui droit dans l’épaule.

« Aaah, Saloperie. »

Qu’est-ce qu’il pouvait détester ces machines, c’était incroyable! Et bordel qu’est-ce que ca pouvait faire mal ! Il aurait bien donné un coup à cette machine, mais sa main allait surement avoir du mal à s’en remettre. Alors pas très bonne idée. Alors que la machine lui fracassait de plus en plus l’épaule, Logan poussait sur la détente. Pas besoin de viser, d’ailleurs il n’aurait pas su avec la machine qui s’amusait avec son épaule. La balle partait droit dans le ventre de la machine qui reculait quelques pas. Ah tiens, il remarquait qu’il avait été touché ? Bien fait ! Logan n’hésitait pas et tirait une deuxième fois, cette fois-ci en essayant de viser tant bien que mal, car son épaule lui faisait atrocement mal.

_________________

Logan Thornton

« I could use a dream or a genie or a wish
to go back to a place much simpler than this,
can we pretend that airplanes in the night sky
are like shooting stars
I could really use a wish right now. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sortie dangereuse.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sortie dangereuse.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A New Beginning :: La Terre :: Europe de l'Ouest :: France-
Sauter vers: